International
URL courte
Par
7151
S'abonner

Évoquant le contexte de «délitement progressif des instruments de maîtrise des armements existants», le ministère des Affaires étrangères a souligné que le dialogue avec la Russie était nécessaire en ce qui concerne la stabilité stratégique et le contrôle des armements.

Interrogé sur la rencontre entre les Présidents russe et états-unien, un représentant du ministère français des Affaires étrangères a parlé de «développement positif».

En outre, Paris a souligné la nécessité d'un dialogue avec la Russie sur la stabilité stratégique.

«La déclaration conjointe des deux présidents américain et russe ouvre la voie à des discussions sur la stabilité stratégique et la maîtrise des armements entre deux pays qui possèdent actuellement près de 90% du stock mondial d’armes nucléaires. Un dialogue avec la Russie sur ces enjeux est nécessaire dans le contexte de délitement progressif des instruments de maîtrise des armements existants, comme l’ont constaté les chefs d’État et de gouvernement de l’Otan lors du sommet de Bruxelles du 14 juin», expose-t-il.

Qui plus est, soulignant l’importance de la sécurité et de la stabilité du continent, Paris insiste: les nouveaux domaines, dont la cybersécurité qui joue un rôle important dans la stabilité stratégique, ne doivent pas être négligés.

«Il doit aussi prendre en compte de nouvelles dimensions qui jouent un rôle dans la stabilité stratégique, comme les questions de cybersécurité. Nous souhaitons que les Européens contribuent activement à cette réflexion qui concerne la sécurité et la stabilité de notre continent.»

Sommet Poutine-Biden

La rencontre entre Vladimir Poutine et Joe Biden a eu lieu mercredi 16 juin à Genève. Il s'agissait du premier sommet russo-américain depuis 2018, ainsi que du premier entretien depuis que Biden a été investi Président.

L’un des principaux résultats est l’accord visant à lancer un dialogue bilatéral sur la stabilité stratégique. Vladimir Poutine et Joe Biden ont réaffirmé qu’il ne pouvait y avoir de gagnant en cas de guerre nucléaire.

Par ailleurs, les deux dirigeants se sont prononcés en faveur d'une résolution du conflit dans le Donbass sur la base des accords de Minsk.

Lire aussi:

Le parlement français adopte définitivement le projet de loi contre le séparatisme
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Tags:
politique, Russie, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook