International
URL courte
Par
474
S'abonner

La finalisation du retrait de l'armée américaine d'Afghanistan ne semble plus être qu'une question de jours, a appris mardi Reuters de représentants américains au fait de la question, soit bien avant la date butoir du 11 septembre prochain fixée par Joe Biden plus tôt cette année.

Ce retrait ne concernerait pas les soldats qui resteraient stationnés pour protéger le personnel diplomatique américain à Kaboul et éventuellement fournir de l'aide pour sécuriser l'aéroport de la capitale afghane.

S'exprimant sous couvert d'anonymat, les représentants ont indiqué que 650 soldats pourraient protéger l'ambassade des États-Unis à Kaboul.

L'armée américaine a cessé de rendre compte publiquement de l'avancée de son retrait d'Afghanistan depuis que celui-ci a dépassé plus tôt ce mois-ci le seuil des 50% du contingent initial.

Attaques de talibans*

Cette information est communiquée alors que les insurgés talibans* ont accentué leurs attaques à travers le pays et que, en parallèle, les discussions de paix menées au Qatar n'ont pas débouché pour l'heure sur des avancées significatives.

Le retrait des forces américaines et de celles de l'Otan, qui devrait être conjoint, alimente les craintes d'une bascule de l'Afghanistan dans une guerre civile à grande échelle, avec l'hypothèse qu'Al Qaïda* en profite pour s'installer dans le pays et préparer des attaques terroristes contre des cibles américaines et d'autres cibles.

Une réunion est prévue mercredi au siège du Pentagone entre le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, et son homologue allemand. L'Allemagne a annoncé mardi avoir finalisé le retrait de ses troupes d'Afghanistan.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
retrait, États-Unis, Afghanistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook