International
URL courte
Par
132
S'abonner

Renault envisage de relancer ses activités en Chine en fondant une entreprise commune avec Geely Holding Group, a-t-on appris de personnes informées du projet, un an après que le constructeur automobile français a mis fin à ses précédentes opérations dans le premier marché mondial.

Selon deux sources au fait des discussions et des documents consultés par Reuters, les deux entreprises ont signé un "accord-cadre" pour la création d'une entreprise commune et une annonce pourrait être faite dès ce lundi.

La future entreprise produirait et vendrait des véhicules hybrides de Renault en Chine en utilisant les technologies, les chaînes d'approvisionnement et les usines de Geely, tandis que le groupe français se chargerait des ventes et du marketing.

Un porte-parole de Geely a décliné une demande de commentaire. Aucun commentaire n'a été obtenu dans l'immédiat auprès d'un représentant de Renault en Chine.

Dans le cadre de ce partenariat, Renault et Geely sont aussi convenus d'étudier la mise en place d'une possible entreprise commune en Corée du Sud pour y vendre les véhicules hybrides de Geely, alors que Renault est implanté dans ce pays depuis plus de deux décennies.

Un document consulté par Reuters indique que la coentreprise sino-française aurait comme priorités initiales les marchés chinois et sud-coréen mais avec le vraisemblable objectif d'élargir ses activités aux marchés asiatiques à forte croissance.

L'une des sources a déclaré que Renault et Geely envisageaient aussi de développer des véhicules entièrement électriques via cette coentreprise.

Il s'agirait d'une entreprise commune aux contours similaires à celle fondée par Geely avec Daimler, mais totalement indépendante à cette dernière, alors que Renault et Daimler sont déjà partenaires par ailleurs.

Renault ambitionne de retrouver une place sur le marché chinois après avoir dissout l'an dernier sa coentreprise avec Dongfeng Motor Group.

On ne sait pas précisément dans l'immédiat comment ce nouveau partenariat affectera les opérations communes du groupe français avec Nissan, ni dans quelles usines seront produits les véhicules de la coentreprise Renault-Geely.

Deux cadres de Nissan ont dit à Reuters ne pas être informés de négociations entre Renault et Geely, ajoutant qu'il était par ailleurs prématuré d'anticiper les potentiels effets d'un tel partenariat.

Lire aussi:

Sous-marins: «trahison» pour le ministère des Armées, mais pas de «catastrophe industrielle» pour Le Maire
Sous-marins australiens: la Russie tourne la France en dérision en rappelant les Mistral
Macron évoque la possibilité de «lever le pass» dans certains territoires
Liban: avec l’arrivée en grande pompe du pétrole iranien, le jour de gloire du Hezbollah?
Tags:
Renault Group, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook