Interviews
URL courte
140
S'abonner

En 2019 l'Université nationale de science et de technologies MISiS a grimpé dans les classements internationaux et a amélioré la qualité d'admission des étudiants. Quels événements se sont avérés cruciaux pour l'université depuis un an? Comment évolue-t-elle dans le cadre des tendances actuelles de l'enseignement?

La rectrice de l'université, Alevtina Tchernikova, a répondu à ces questions du correspondant du projet «Navigateur social» de l'agence de presse Rossiya Segodnya.

- Madame Tchernikova, en fin d'année il est de coutume de dresser le bilan et de tirer des plans pour l'avenir. Pouvez-vous nommer les événements centraux pour l'université MISiS en 2019?

- Cette année nous avons organisé la campagne d'admission la plus réussie de ces dernières années. Ses résultats sont confirmés par la tendance mondiale: de plus en plus de bacheliers cherchent à obtenir un diplôme technique supérieur car les connaissances en ingénierie et les compétences informatiques permettent de poursuivre une carrière réussie dans la plupart des secteurs économiques.

Chaque année nous recevons des étudiants de plus en plus préparés et ambitieux - des gagnants d'olympiades, des détenteurs de baccalauréat avec les félicitations du jury, des diplômés de saisons thématiques de centres panrusses pour enfants. En 2019, la note moyenne des élèves admis à l'examen d’État unifié (EGE) s'élevait à 86,6 points, contre 82,8 l'an dernier.

En 2013, l'université MISiS a remporté le Programme d'amélioration de la compétitivité des universités russes. Après l'adoption de la «feuille de route», en octobre 2019, notre université a réaffirmé ses positions dans le premier groupe des leaders absolus du Projet 5-100.

Rectrice de l'université MISiS Alevtina Tchernikova
© Photo / Service de presse de l'université MISiS
Rectrice de l'université MISiS Alevtina Tchernikova

Aujourd'hui, l'université MISiS est dans le top-50 des universités mondiales dans la catégorie Engineering - Mineral&Mining selon la version de QS World University Rankings et fait partie du top-100 dans la catégorie Metallurgical Engineering dans le classement ARWU. L'université est en tête dans la science des matériaux parmi les universités russes et faite partie du groupe 101+ dans ce secteur du classement QS.

- Comment a évolué la préparation des spécialistes au sein de l'université?

- Nous adoptons une approche innovante de l'éducation. A partir de la première année nos étudiants travaillent en laboratoire, participent aux études dans les secteurs scientifiques prioritaires, remplissent des tâches scientifiques et industrielles réelles et résolvent des cas d'affaires en collaboration avec nos principaux partenaires.

Nous faisons participer au processus d’enseignement des chercheurs de niveau mondial, nous créons des collaborations avec les principaux centres éducatifs et de recherche étrangers. Cette année a été organisée une seconde admission pour le programme préparatoire conjoint de l'université MISiS et du CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) «Solutions, technologies, méthodes et matériaux innovants pour trouver de nouveaux effets physiques».

En 2019, nous avons ouvert le premier programme Intergrated PhD en Russie dans trois secteurs scientifiques: la science des biomatériaux, les technologies adaptatives pour le secteur de production, et la science quantique des matériaux. Les meilleurs chercheurs de l'université MISiS, ayant une expérience de travail dans des universités étrangères connues, ainsi que des jeunes chercheurs devenus directeurs iPhD dans leur spécialité, ont participé à son élaboration.

- Comment sont appliquées les élaborations des jeunes chercheurs de votre université?

- De nombreuses élaborations sont soutenues par le Fonds russe pour les sciences (RNF) et le Fonds russe pour la recherche fondamentale. En 2019, 23 groupes de chercheurs de l'université ont obtenu des bourses du RNF pour plus de 220 millions de roubles (près de 3,1 millions d'euros).

Les jeunes chercheurs participent activement au travail de recherche et développement au profit de nos partenaires d'affaires. Chaque année, l'université remplit plus de 500 contrats avec les plus grandes compagnies russes et étrangères.

Par exemple, les chercheurs du laboratoire des matériaux hybrides nanostructurels sous la direction d'Alexandre Komissarov, conjointement avec la compagnie Severstal, ont créé un nouvel acier Severkor pour fabriquer des tuyaux laminés d'oléoducs industriels ayant une résistance unique au milieu agressif du pétrole brut acheminé. L'usage de l'acier Severkor permettra à terme de doubler la durée d'exploitation de ces produits.

Les jeunes chercheurs du Centre des matériaux composites de l'université MISiS sous la direction de Fedor Senatov ont mis au point une nouvelle technologie de création d'implants à partir de matériaux biocompatibles - biomimétiques. Des implants légers, solides et souples pourraient substituer des zones de tissu osseux lors des traumatismes ou des maladies cancéreuses. Ce matériau est déjà utilisé par les vétérinaires, plusieurs opérations ont été menées avec succès conjointement avec le Centre scientifique d'oncologie Blokhine.

Plus de 150 doctorants et jeunes chercheurs de moins de 35 ans participent à titre permanent à l'activité des laboratoires créés depuis le lancement du Projet 5-100. Six d'entre eux sont dirigés par des groupes de recherche.

- Comment la numérisation globale se reflète-t-elle sur la vie d'une université aujourd'hui?

- L’État accorde beaucoup d'importance à la formation de cadres pour l'économie de la connaissance. Le projet fédéral éponyme intégré au Programme national «Économie numérique» prévoit l'élaboration et la mise à l'échelle du modèle de l'université numérique, la mise en place des conditions pour apprendre aux étudiants les compétences appropriées, ainsi que la création de trajectoires éducatives individuelles pour les étudiants.

Tout comme d'autres grandes universités du pays, la MISiS travaille à l'amélioration de la qualité et de l'accessibilité de l'éducation, à la création d'un milieu éducatif numérique moderne – un système d'enseignement ininterrompu tout au long de la vie pour chaque citoyen du pays.

Depuis 2012, notre université applique son propre modèle de transformation numérique de l'établissement - Digital MISIS. Il inclut l'incorporation de nouvelles technologies éducatives, l'usage d'instruments numériques dans l'activité de recherche et la création de services numériques pour les étudiants et les collaborateurs qui leur permettent de se concentrer sur les études et le travail.

La plateforme éducative de l'université, LMS Canvas, propose plus de 900 cursus développés par les enseignants de l'université. Les utilisateurs des meilleures plateformes éducatives en ligne russes et étrangères (site agrégateur Neorusedu (SCOS), Openedu (NPOO), EdX) ont accès à près de 40 cursus en ligne ouverts de l'université MISiS, dont le nombre d'auditeurs dépasse 100.000 personnes.

La transformation numérique de l'éducation ne présente pas seulement des possibilités avancées pour les universités, mais également de nouveaux défis qui nécessitent de la part de tous les acteurs du processus une approche pesée et responsable, une capacité de combiner les méthodes traditionnelles qui ont fait leurs preuves et les solutions innovantes.

Lire aussi:

Alerte à la bombe: l’Arc de triomphe évacué - images
Le Président algérien Tebboune hospitalisé
Covid-19: des «super-contaminateurs» dans la nature? Un médecin appelle à changer la politique de test
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Tags:
recherches, science, technologies, numérisation, éducation, Russie, Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), Université nationale de technologie et de recherche (MISIS)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook