Interviews
URL courte
Par
31710
S'abonner

Le 9 janvier 2015, les frères Kouachi sortent de l’imprimerie où ils étaient retranchés. Ils mitraillent les membres du GIGN. Les gendarmes d’élite déclenchent alors le plan d’assaut d’urgence. Romain Agure raconte ce face-à-face tragique, où tout s’est joué en quelques instants.

Le combat aura duré trente secondes. Mais il aura été d’une violence inouïe. Ce 9 janvier 2015, les frères Kouachi, traqués jusqu’à une imprimerie à Dammartin-en-Goële (77), tentent une sortie suicidaire face aux opérationnels du GIGN. Romain Agure était là: dans son essai Kouachi: l’assaut final (éd. Ring), il livre le récit de première main de cet assaut où tout a failli basculer.

Face aux caméras de Sputnik, il nous apprend comment un groupe d’élite réagit face à l’inattendu:

 

«Cette vague [terroriste de 2015-2016, ndlr.] est passée, mais il se trame des choses qu’on a tendance à oublier. Je souhaite me tromper, mais le jour où elles vont nous frapper, elles seront extrêmement douloureuses», avertit le super gendarme.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Israël, Royaume-Uni: les vaccins inefficaces face au variant Delta?
Moscou dévoile les images du survol du HMS Defender par un avion militaire russe - vidéo
Tags:
GIGN
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook