Maghreb
URL courte
10546
S'abonner

Les lots produits en juillet et août 2019 par quatre marques d’eaux minérales en Algérie, à savoir Lalla Khedidja, Mouzaïa, Sidi Rached et Nestlé Pure Life, contiennent des bactéries, affirme l’Association pour la protection et l’orientation du consommateur, qui se réfère à une communication officielle du ministère du Commerce.

Dans un message publié sur sa page Facebook, l’Association pour la protection et l’orientation du consommateur et son environnement (Apoce) a tiré la sonnette d’alarme suite à l’analyse de lots de quatre marques d’eaux minérales jugés non conformes à la consommation. L’Apoce qui se réfère à un document officiel du ministère du Commerce a souligné que des bactéries ont été découvertes dans ces lots. Cette information a été démentie par les producteurs.

​Ainsi, l’Apoce indique que les marques concernées sont Lalla Khedidja, Mouzaïa, Sidi Rached et Nestlé Pure Life. Les lots incriminés sont ceux qui ont été produits aux mois de juillet et août de l’année 2019.

La même source précise que les lots analysés par les laboratoires des directions du Commerce des wilayas (régions) de Tizi Ouzou (Lalla Khedidja et Sidi Rached) et Blida (Mouzaïa et Nestlé Pure Life) ne répondaient pas aux normes fixées par la réglementation sur le plan microbiologique. En effet, deux bactéries, à savoir la Pseudomonas aeruginosa et la Coliforme, ont été découvertes dans ces lots.

L’Association des producteurs algériens de boissons (Apab), dont sont membres les entreprises productrices des marques Lalla Khedidja et Nestlé Pure Life, a réfuté ces informations, affirmant que les eaux embouteillées sont soumises à un contrôle très strict de la part des autorités compétentes et plus particulièrement du ministère des Ressources en eaux.

Lire aussi:

Où est passé le navire ayant apporté le nitrate d’ammonium à Beyrouth?
Six touristes français tués dimanche au Niger par des hommes armés
Les Français tués au Niger étaient en mission humanitaire, selon la Défense nigérienne
Tags:
cyanobactéries, bactérie, analyse, eau, décontamination, contamination, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook