Maghreb
URL courte
849
S'abonner

La Tunisie a son nouveau président du parlement, fait savoir l'agence France-Presse. D'après ses informations, Rached Ghannouchi, du parti Ennahdha, a obtenu plus de la moitié des voix des élus.

Rached Ghannouchi, chef historique du parti islamiste Ennahdha, arrivé en tête des législatives d'octobre en Tunisie, a été élu mercredi président du parlement et ce avec 123 voix sur 217, informe l'AFP.

M.Ghannouchi, 78 ans, a accédé à la présidence de l'Assemblée après un accord avec le parti libéral Qalb Tounes de l'homme d'affaires Nabil Karoui, ont indiqué à l'AFP plusieurs sources au sein de ces partis.

Karoui, vaincu au second tour de la présidentielle du 13 octobre, avait pourtant tenté de se poser en rempart contre l'islamisme durant la campagne électorale. Son parti avait exclu avec véhémence jusqu'à la dernière minute tout accord avec la première force du parlement, précise l’agence.

Kaïs Saïed, Président tunisien élu
© AFP 2021 ANIS MILI Le candidat indépendant à l'élection présidentielle tunisienne Kaïs Saïed
Le parti Ennahdha avait quant à lui réussi à s'imposer en tête en se présentant comme le fer de lance des idéaux de la révolution de 2011, en promettant de rompre avec le passé, notamment incarné selon le parti par M.Karoui.

Mais avec seulement un quart des sièges dans un parlement morcelé, Ennahdha doit faire d'importantes concessions pour arriver à ses fins.

Cette élection intervient en effet à quelques jours du dernier délai avant lequel Ennahdha doit annoncer à qui le parti confie la tâche de former un gouvernement susceptible de convaincre la majorité des députés.

Lire aussi:

Au terme d'un match fou, la France arrache la victoire contre l'Afrique du Sud
Bracelet électronique et alerte sonore: ces outils étudiés par des sénateurs pour endiguer toute prochaine pandémie
Pass sanitaire: Bilan après la première semaine de mise en application
Ils jouent les secouristes pour voler le portable d’une femme qui fait un malaise à Bordeaux
Tags:
parlement, Rached Ghannouchi, Ennahda, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook