Maghreb
URL courte
Par
2169
S'abonner

La police marocaine a annoncé que près d’une demi-tonne de cocaïne avait été saisie et que deux suspects avaient été arrêtés dans le nord-ouest du pays. Les mis en cause étaient actifs dans le cadre d’un réseau international de trafic de drogue, selon le communiqué officiel.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) marocaine a annoncé le démantèlement d’un réseau international de trafic de cocaïne.

La DGSN, précise que 476 kilogrammes ont été saisis par les ses unités spéciales de lutte contre les stupéfiants. Un fusil et des munitions ont également été interceptés.

Lors de l’opération menée conjointement par les services de la DGSN et de la Direction centrale de la Surveillance du territoire (DGST), deux personnes ont été arrêtées à Harhoura, côte nord-ouest du Maroc, précise le communiqué qui indique que des recherches sont toujours en cours pour arrêter d’autres suspects.

Comment la cocaïne est-elle arrivée au royaume?

Les saisies de cocaïne se multiplient au royaume chérifien depuis 2014, laissant penser que le pays est devenu un point de chute des cartels sud-américains qui veulent en faire un hub de transit vers l’Europe. Les forces de sécurité marocaines s’emploient à éradiquer dans le pays toute implantation de réseaux liés à ces cartels.

L’ampleur du trafic de cocaïne a été dévoilée en décembre 2018 avec une importante prise effectuée par le Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) à El Jadida, au sud de Casablanca. L’enquête du BCIJ a révélé que la cargaison avait été larguée au large de cette ville côtière par un navire sud-américain. Puis elle a été récupérée par des embarcations. 17 personnes ont été interpellées au fil des investigations. Elles ont révélé des ramifications de réseaux criminels transnationaux de trafic de cocaïne entre le Maroc, l’Amérique latine et l’Europe.

Depuis 2014, la DGSN a mis la main lors de ses opérations sur plus de 6,8 tonnes de cocaïne acheminées par voie maritime. Rien qu’en 2018, 363 personnes ont été interpellées dans le cadre de la lutte contre le trafic de cocaïne.

Lire aussi:

Un «tueur de chiens» vivant dans l’eau découvert sur une plage australienne - photo
Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Litres d’eau, nourriture: quels produits acheter et stocker en cas de pandémie?
Le nombre de contaminations au coronavirus explose en France
Tags:
Bureau central d'investigation judiciaire (BCIJ) du Maroc, Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) au Maroc, Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) marocaine, cocaïne, trafic de drogue, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook