Maghreb
URL courte
8387
S'abonner

La Tunisie interpelle la communauté internationale sur sa responsabilité envers la situation en Palestine et appelle à «prendre des mesures sérieuses pour défendre la juste cause palestinienne», indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

À l’occasion de la célébration, le 29 novembre, de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le ministère tunisien des Affaires étrangères a publié un communiqué sur son site officiel appelant la communauté internationale à prendre toutes les mesures pour défendre «la juste cause palestinienne».

«La Tunisie appelle toutes les consciences du monde et toutes les forces éprises de paix à prendre des mesures sérieuses pour défendre la juste cause palestinienne», affirme le communiqué. Tunis rappelle à tous les acteurs internationaux «leurs responsabilités humanitaires, morales, politiques et juridiques pour contribuer à l'instauration d'une paix réelle, durable et globale qui mette fin aux pratiques des forces occupantes et à leurs attaques systématiques racistes et inhumaines contre le peuple palestinien sans défense», ajoute le document.

Le ministère tunisien des Affaires étrangères appelle également «toutes les puissances régionales et internationales à assumer pleinement leurs responsabilités afin de contraindre la puissance occupante à respecter la légitimité internationale et à mettre fin aux activités de colonisation et de la politique du fait accompli». De plus, le communiqué met en garde contre «toute tentative suspecte de changer le statut juridique et historique d'Al-Quds [Jérusalem, ndlr] […], au mépris flagrant du droit international et des accords de paix».

Tout en réaffirmant son engagement indéfectible en faveur de la cause palestinienne, le ministère a «réitéré sa profonde préoccupation devant le mépris flagrant des forces d’occupation pour les souffrances du peuple palestinien, les tentatives d’étouffer et d’assiéger l’économie palestinienne et sa menace persistante pour la paix et la sécurité internationales».

Réaction au bombardement de Gaza

Le Président tunisien Kaïs Saïed est le premier dirigeant arabe à avoir réagi au bombardement de Gaza par l’aviation israélienne.

«Gaza demeurera la terre de la dignité à une époque où les vestiges du colonialisme tentent de ramener la nation arabe au bercail d'une dépendance humiliante», a-t-il affirmé sur sa page Facebook.

La Poste tunisienne a mis en vente mercredi 20 novembre un timbre à l’effigie de la mosquée al-Aqsa portant la mention «Al-Quds capitale de la Palestine», a indiqué un communiqué officiel, précisant que le timbre était désormais disponible dans tous les bureaux de poste et sur Internet.

Lire aussi:

Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
«Rien ne nous fera reculer, jamais»: Macron fait montre de fermeté suite aux appels au boycott et aux propos d’Erdogan
L'assassinat de Samuel Paty, une autre pomme de discorde entre la France et la Turquie
Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Tags:
Palestine, Jérusalem-Est, Jérusalem, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook