Maghreb
URL courte
14848
S'abonner

Un groupe de 15 à 20 personnes, probablement âgées de 18 à 20 ans, a attaqué avec des pierres un professeur du lycée de la ville d’El Omrane supérieur, près de Tunis, a déclaré la directrice de l’établissement à la radio Mosaïque FM. Un sit-in en solidarité avec la victime a été observé lundi 20 janvier par tous les enseignants du lycée.

Un enseignant d’histoire-géographie a été visé par des jets de pierres par un groupe de 15 à 20 jeunes samedi 18 janvier à la sortie du lycée de la commune d’El Omrane supérieur, dans le gouvernorat de Tunis, a fait savoir dans une déclaration à la radio Mosaïque FM la directrice de l’établissement scolaire, Faten Ibrahim. Le professeur, qui n’a pas réussi à identifier ses agresseurs mais pense qu’ils sont âgés entre 18 et 20 ans, se trouve dans un état de choc émotionnel, ne comprenant pas la motivation de cette agression, a indiqué la directrice.

La responsable a précisé que les faits ont eu lieu à quelques centaines de mètres du lycée. «Le professeur a été surpris par un groupe […] de personnes lui lançant un tas de pierres», a-t-elle expliqué, ajoutant «qu’il a réussi à protéger son visage avec son cartable, raison pour laquelle il n’a pas pu les identifier». «Il ne sait pas s’il s’agit des élèves du lycée ou d’inconnus», a-t-elle souligné.

Dans le même sens, la directrice a raconté que les agresseurs avaient poursuivi l’enseignant «qui a réussi à faire arrêter une voiture, qui l’a évacué au poste de police le plus proche». «Si ce véhicule ne s’était arrêté, il aurait été tué sur le coup», a-t-elle expliqué.

L’enseignant n’y comprend rien

Au-delà des quelques blessures qu’il présente, le professeur souffre surtout moralement, «n’y voyant pas la raison qui a poussé ses agresseurs à l’attaquer avec une telle violence qui aurait pu lui coûter la vie», a fait savoir Mme Ibrahim.

Au poste de police, l’enseignant a porté plainte contre X. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de cette affaire.

Tous les enseignants du lycée ont observé lundi 20 janvier un sit-in en solidarité avec leur collègue. Ils ont appelé les autorités à faire le nécessaire pour arrêter les agresseurs et pour sécuriser les établissements scolaires.

Lire aussi:

Jean-Jacques Bourdin flashé à 186 km/h à plus de 100 km de son domicile, son permis de conduire confisqué
Un député français membre des Républicains qui avait été infecté au coronavirus est décédé
Une fillette meurt après une «erreur» d'injection dans un hôpital de Sète
Tags:
Journée mondiale des enseignants, enseignant, lycée, lapidation, lynchage, agression, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook