Maghreb
URL courte
Par
179115
S'abonner

L’aggravation de la situation en Libye et au Sahel, après l’annonce faite par les États-Unis de retirer leurs soldats déployés dans cette région, ainsi que la nécessité de maintenir l’équilibre stratégique en Méditerranée, imposent à l’armée algérienne d’être à un haut niveau «de capacités de combat», a expliqué le chef de l’État algérien.

Dans la lignée de la modernisation de l’Armée nationale populaire (ANP) algérienne, lancée depuis 2004 par feu le général de corps d’armées Ahmed Gaïd Salah, ex-chef d’état-major de l’ANP et ex-vice-ministre de la Défense nationale, le Président Abdelmadjid Tebboune, à la fois chef suprême des Armées et ministre de la Défense nationale, a annoncé mardi 28 janvier un vaste programme de renforcement des capacités de l’armée algérienne.

Les défis actuels

«La nécessité de renforcer les capacités de l’ANP n’est pas moins importante, compte tenu de l’immensité de notre territoire et à la lumière des défis sécuritaires dans les pays voisins qui appellent un renforcement des capacités de défense à mesure que les flux d’armes augmentent dans les zones de conflit entourant nos frontières», a déclaré le chef de l’État algérien, lors d’une réunion avec le commandement de l’ANP au siège du ministère de la Défense nationale, dans des propos rapportés par l’Algérie Presse Service (APS).

Depuis l'attaque terroriste de janvier 2013 contre le complexe gazier de Tigentourine, dans la région d'In Amenas, par un groupe venu de Libye, l'ANP a renforcé son dispositif sécuritaire à la frontière avec ce pays. Elle a notamment déployé plusieurs unités de combat et augmenté le niveau de surveillance en s'appuyant sur des moyens aéroportés et des drones.

Dans le même sens, le Président Tebboune a assuré que tout sera fait pour garantir la «sécurisation des zones d’installations industrielles, économiques et énergétiques vitales, notamment dans le sud».

Les moyens et la stratégie

Pour répondre aux défis qui se posent à l’Algérie, le Président Tebboune a annoncé la poursuite de «la mise en œuvre des programmes de développement des forces [armées, ndlr], avec les niveaux requis de capacités de combat, pour les différentes armes et avec tous les partenaires, en plus de poursuivre les efforts pour maintenir l’opérabilité du matériel militaire, son renouvellement et sa modernisation».

En ce qui concerne la sécurisation des frontières du pays, M.Tebboune a souligné que l’ANP travaillera «au renforcement des formations de protection et à la sécurisation de toutes les frontières nationales avec les sept pays voisins, avec du matériel et des équipements avancés, notamment dans les domaines de la reconnaissance et de la guerre électronique, afin d’assurer une détection précoce de toute menace, quels qu’en soient le type et la source».

En conclusion, le chef de l’État algérien s’est ainsi engagé à continuer à «améliorer les méthodes de formation et à adapter les programmes éducatifs des différentes écoles de l’ANP» ainsi qu’à «dynamiser la coopération militaire avec [les] différents partenaires étrangers». «Le niveau des programmes de développement, de modernisation et de renforcement des capacités de combat, ne peut être vérifié que par des exercices sur le terrain», a-t-il conclu.

Les dernières acquisitions de l’ANP

L’Algérie va acquérir de la part de la Russie 14 chasseurs furtifs Su-57, devenant ainsi le premier client à qui le constructeur Sukhoi exportera ce fleuron de l’aviation de combat de 5e génération, indique le site algérien d’information militaire Menadefense. Par ailleurs, le média précise que l’Armée de l’air algérienne a également signé deux autres contrats portant sur l’achat de bombardiers de type Su-34, dont elle est le premier client également, et des appareils de domination aérienne Su-35 avec 14 aéronefs pour chaque modèle.

Deux autres contrats en option pour l’achat de Su-34 et Su-35 avec 14 appareils chacun également ont été signés dans le but de remplacer les avions qui seront retirés de la flotte de l’Armée de l’air dans les prochaines années, précise la même source.

En 2025, l’Armée de l’air algérienne sera en mesure de déployer deux escadrons de Su-30MKA, un autre de Su-57, un de Su-35 et un de MiG-29M2. Elle a également en sa possession deux escadrons de Su-24 modernisés et un de Su-34 pour la flotte de bombardiers, rappelle le média, soulignant que la formation des pilotes se fera avec des Yak-130.

«Maintien de l’équilibre militaire»

Dans un entretien accordé à Sputnik, Akram Kharief, expert des questions sécuritaires et de défense et rédacteur en chef et éditeur du site Menadefense, a affirmé que c’est «l’apparition de F-35 dans la flotte italienne qui a motivé la prise de décision rapide de l’Algérie».

L’acquisition du Su-57 par l’Algérie «est une révolution sur le flanc ouest de la Méditerranée», a-t-il déclaré, précisant que «c’est inédit également en Méditerranée, car dans ce bassin il n’y a qu’Israël et l’Italie qui disposent d’avions furtifs en l’occurrence le F-35». «Même la France n’en dispose pas», a-t-il affirmé.

Et d’ajouter, M.Kharief a expliqué que «l’importance stratégique du Su-34 réside dans le fait que cet avion est un bombardier à long rayon d’action capable de mener des opérations à des milliers de kilomètres, ce qui étend les possibilités offensives de l’Armée de l’air algérienne».

De son côté, l’ex-colonel des services de renseignement algériens, Abdelhamid Larbi Chérif, a indiqué au micro de Sputnik que «l’Algérie qui ne participe à aucune alliance militaire entend par l’acquisition de ce genre d’armements, comme les Su-57, les Su-34 et les systèmes de défense antiaérienne tels que les S-300, maintenir l’équilibre militaire à même de lui permettre de défendre son intégrité territoriale et ses intérêts vitaux».

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Un homme tabassé par trois policiers à Paris, qui ont de plus menti dans leur rapport – vidéo choc
Ces 17 millions de Français seront prioritaires pour obtenir le vaccin anti-Covid
Tags:
superpuissances, puissance, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook