Moyen-Orient
URL courte
Par
21613
S'abonner

Les combats entre rebelles et forces gouvernementales continuaient de faire rage samedi dans la province de Marib, au Yémen, où au moins 50 combattants ont été tués, dont le commandant des forces spéciales dans cette région, selon des sources militaires loyalistes.

Les rebelles Houthis, qui tentent de s'emparer depuis plus d'un an de Marib, ont repris le 8 février leur offensive contre ce dernier bastion sous contrôle du pouvoir dans le nord du pays en guerre.

D'après l'une des sources militaires, «22 membres des forces gouvernementales et plus de 28 rebelles ont péri ces dernières 24 heures dans les combats qui se poursuivent sans arrêt sur les fronts de la province de Marib».

Dans la guerre au Yémen, une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite aide militairement les forces gouvernementales face aux rebelles Houthis.

Selon la chaîne des rebelles Al-Massirah, cette coalition a mené plus de 12 raids aériens en appui aux forces gouvernementales au sol.

Vendredi, plus de 60 combattants ont été tués à Marib, la journée la plus sanglante depuis le début de cette bataille le 8 février.

La province de Marib, à 120 kilomètres à l'est de la capitale Sanaa, est située près de champs pétroliers.

Reprise de l’offensive après une accalmie

Après une forte baisse des combats pendant plusieurs mois, les rebelles ont repris le 8 février leur offensive contre Marib. Depuis, les affrontements ont fait des centaines de morts parmi les combattants des deux camps, selon des sources gouvernementales, et ont forcé des centaines de familles à fuir.

Les Houthis ne divulguent généralement pas leurs pertes.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
Tags:
offensive, Yémen, Houthis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook