Moyen-Orient
URL courte
Par
103023
S'abonner

En Israël, une femme transgenre a été détenue pendant 10 jours en isolement dans une prison pour hommes, malgré un avis médical indiquant qu'elle devrait être traitée comme une femme.

Le service pénitentiaire israélien a refusé de transférer une détenue transgenre d'une prison pour hommes dans une prison pour femmes, en invoquant son «apparence masculine» malgré l'avis d'un médecin. Ce dernier avait pourtant déclaré qu'elle devrait être traitée comme une femme et n'avait arrêté son traitement hormonal qu'en raison d'une réaction allergique, rapporte le quotidien israélien Haaretz.

Selon le quotidien, la détenue, identifiée dans les médias uniquement comme L., a été transférée le 29 mars de Neve Tirtza, la seule prison pour femmes d’Israël, à Nitzan, une prison pour hommes.

Elle était initialement arrivée à la prison pour femmes et y avait passé cinq jours en isolement, le temps accordé aux autorités pour décider de l’endroit où loger les personnes transgenres. Les responsables ont ensuite décidé de transférer L. en citant son «apparence masculine».

Un conseiller du service juridique de la prison, Michael Avitan, a décrit le détenu en utilisant des pronoms masculins et a déclaré au tribunal de première instance de Tel Aviv, qui avait précédemment décidé que L. devait être renvoyée à Neve Tirtza, qu'une prison pour femmes n'était «pas adaptée à ses besoins».

Un délai de réflexion de cinq jours

Selon les règlements du service pénitentiaire, pendant les cinq premiers jours de détention, les prisonniers transgenres restent en isolement pour leur sécurité. Après cela, le service décide du lieu où ils seront incarcérés.

Ils sont examinés sur une base individuelle, ce qui comprend une évaluation de leur «apparence» et du «stade d’attribution de l’identité de genre» atteint.

L. aurait cessé de prendre des inhibiteurs de la testostérone et des œstrogènes après une réaction allergique présumée. Le journal a cité une lettre de son médecin demandant que les autorités pénitentiaires «la traitent comme une femme».

Elle a finalement été autorisée à rester dans une prison pour femmes après que son avocat a fait appel devant la Cour suprême d'Israël. À ce moment, L. avait déjà passé 10 jours dans une prison pour hommes, ce qui était contraire au règlement, a déclaré Haaretz.

Arrêtée pour une tentative d’extorsion

L. a été arrêtée le 22 mars pour avoir prétendument tenté d'extorquer de l'argent à des juifs ultra-orthodoxes de Tel Aviv qui avaient eu des relations sexuelles avec des prostituées. Elle nie les accusations.

Depuis 2016, les détenus transgenres doivent être placés en isolement uniquement pour des infractions disciplinaires et ne pas y être détenus indéfiniment par mesure de précaution. Ils sont autorisés à participer à toutes les activités de la prison aux côtés des détenus cisgenres.

Lire aussi:

Le Hamas lance un nouveau barrage de roquettes vers Israël
Moscou réagit aux accusations concernant une cyberattaque contre un pipeline US
Moscou exige qu’Israël cesse «immédiatement et entièrement» sa politique de colonisation
Tags:
transgenre, détenus, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook