Moyen-Orient
URL courte
Par
111812
S'abonner

Le parlement syrien a reçu 51 demandes de candidats potentiels à la fonction suprême du pays en prévision de l’élection du 26 mai. D’ailleurs, la liste finale des candidats ne devrait pas être si longue.

Le nombre record de 51 personnes souhaitant se présenter à la présidentielle syrienne du 26 mai a été enregistré par le Conseil populaire (parlement) syrien à la date limite pour le dépôt des candidatures, a annoncé l’agence d’information syrienne Sana.

«Le chef du Conseil populaire a annoncé avoir reçu de la Haute Cour constitutionnelle une demande du candidat potentiel à la présidence Khasan Rabia Ruweili. C’était la 51e demande de participation à l’élection présidentielle», détaille l’agence.

Sept femmes figurent, pour la première fois, parmi les candidats potentiels.

Conformément à la Constitution syrienne, le parlement accepte les candidatures pendant les dix jours suivant l’annonce officielle du début de la campagne électorale, qui a été lancée le 19 avril. Rien que ces dernières 24 heures, 10 personnes ont déposé leur dossier, selon Sana.

La liste finale des candidats comportera sept personnes au maximum

Malgré le nombre impressionnant de candidats potentiels, seuls ceux ayant recueilli au moins 35 voix de parlementaires figureront sur la liste finale. Comme le parlement compte 250 députés, cette liste ne peut donc contenir que sept noms au maximum.

Lors de l’élection de 2014, les autorités ont reçu 24 demandes de candidats potentiels, mais seuls trois, dont le Président en exercice Bachar el-Assad, ont finalement pu briguer le mandat.

La candidature proposée par le Parti socialiste de la résurrection arabe Baas, dirigé par Bachar al-Assad, aurait le plus de chances de figurer dans la liste finale, puisque ce parti compte 167 sièges au parlement. Le parlement compte en outre 70 députés indépendants et 13 représentants des partis membres de la coalition Front national progressiste.

Aucune date n'a été précisée pour l'annonce de la liste finale des candidats.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
Bachar el-Assad, élection présidentielle, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook