Moyen-Orient
URL courte
Par
Escalade des tensions entre Israël et Palestine – mai 2021 (70)
10432
S'abonner

Nuit agitée, tant pour les militaires que pour les civils: dans la bande de Gaza où Tsahal a annoncé d’abord être entrée, une habitante raconte avoir été coincée entre deux options, à savoir rester chez elle ou en sortir, les deux également risquées. Face aux bombardements et des chars, les gens se sentent impuissants, confie-t-elle à Europe 1.

L’opération des militaires israéliens à l’intérieur de la bande de Gaza n’est pas passée inaperçue pour les habitants, dans la nuit du 13 au 14 mai. Interrogée par Europe 1, Assya se souvient des heures passées bloquée dans sa maison à Gaza.

«J'entends des grands bombardements, intenses», raconte-t-elle. «Les chars vont encore entrer avec des gens bien armés.»

Tandis que l’armée d’Israël frappait 150 cibles du Hamas dans le cadre de «l’opération la plus importante depuis le début du conflit», deux scénarios se dessinaient devant les civils à Gaza.

«Qu'est-ce que je peux faire? Sortir de ma maison? C'est risqué. Rester à la maison? C'est risqué. Je ne peux rien faire», résume Assya sur Europe 1.

En 2014, quelques 2.000 Palestiniens ont été emportés en quelque 50 jours de combat, selon le bilan définitif.

«Frappe de cibles à l'intérieur» de Gaza

La nuit de jeudi à vendredi s’est déroulée sous les pilonnages mutuels israélo-palestiniens, mais a aussi été marquée par une erreur «de communication en interne» au sein de l’armée d’Israël.

Son porte-parole, Jonathan Conricus, a dans un premier temps annoncé que les forces armées étaient entrées dans la bande de Gaza, avant de se rétracter. Il a indiqué que des forces terrestres avaient été en effet «impliquées dans la frappe de cibles à l'intérieur de la bande de Gaza».

Le déploiement des soldats israéliens aurait été une première depuis le conflit de 2014. Le porte-parole de Tsahal a assumé toute la responsabilité pour cette confusion.

Pour cette frappe, plus de 160 avions ont été mobilisés et 150 positions du Hamas ciblées, a précisé Jonathan Conricus. Les bombardements ont duré 40 minutes et visaient «un réseaux de tunnels» que le Hamas «utilisait comme abri ou voie de transport».

«Il s’agit de l’opération la plus importante depuis le début du conflit, des troupes terrestres y ont participé», a-t-il déclaré.

Bilan des frappes

Selon le dernier bilan du ministère de la Santé de l’enclave, 122 Palestiniens ont été tués et quelque 900 autres blessés dans les frappes israéliennes depuis l’escalade du 10 mai.

Le Conseil de sécurité des Nations unies prévoit de se réunir le 16 mai pour discuter des récents développements dans la région.

Dossier:
Escalade des tensions entre Israël et Palestine – mai 2021 (70)

Lire aussi:

Une ministre traite Asselineau et Philippot de «losers», ces derniers s’insurgent
La situation «dramatique» en outre-mer est «un avant-goût de ce qui risque de se passer en métropole»
Des sportifs américains aux JO s’en prennent aux athlètes russes après des défaites
Tags:
bombardement, Israël, Bande de Gaza, Gaza
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook