Moyen-Orient
URL courte
Par
4240
S'abonner

L'Alliance atlantique quitte une base importante en Afghanistan, sans pour autant indiquer la date à laquelle la base serait officiellement remise à l'armée afghane. Mais le porte-parole du ministère afghan de la Défense, Rohullah Ahmadzai, a assuré que les autorités locales étaient «pleinement préparées» pour cette restitution.

L'ensemble des troupes américaines et de l'Otan ont quitté la base aérienne de Bagram, a annoncé le 2 juillet à l'AFP un responsable de la Défense américaine, affirmant que le retrait de la totalité des forces étrangères présentes en Afghanistan est imminent.

«Toutes les forces de la coalition ont quitté Bagram», a déclaré ce responsable, sous couvert d'anonymat, qui n'a pas précisé le moment précis du retrait de cette base, située à 50 kilomètres au nord de Kaboul.

Il n'a cependant pas indiqué la date à laquelle elle sera officiellement restituée à l'armée afghane. Selon le porte-parole du ministère afghan de la Défense, Rohullah Ahmadzai, les autorités locales sont «pleinement préparées» pour cette restitution.

Après 20 ans de présence, l'Otan avait annoncé le 29 avril le début du retrait de ses troupes, ouvrant ainsi la voie à une période d'immense incertitude pour l'Afghanistan, toujours en proie aux violences.

Le Président Joe Biden a fixé comme date butoir au retrait américain le 11 septembre, au 20e anniversaire des attentats ayant conduit Washington à renverser le régime des talibans qui abritait les djihadistes d'Al-Qaïda*.

Jusqu'à présent, ce retrait a été mené tambour battant, alimentant les spéculations sur le fait qu'il pourrait avoir pris fin dès juillet.

Depuis début mai, les talibans ont lancé plusieurs offensives de taille à travers le pays alors que les forces gouvernementales s'efforcent de consolider leurs positions dans les régions les plus urbaines.

Leur capacité à garder le contrôle de la base aérienne de Bagram sera déterminante pour préserver la capitale voisine, Kaboul, et pour maintenir la pression sur les talibans.

Durant des décennies, cette base a été au essentielle à l'intervention américaine en Afghanistan, où le conflit contre les talibans et leurs alliés d'Al-Qaida a été menée grâce à des frappes aériennes et des missions d'approvisionnements à partir de cet aéroport.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

«État Mafia»: des manifestants anti-pass s’en prennent à un pharmacien à Montpellier - vidéos
L’intrusion de gens du voyage met ce club du foot français dans une «situation catastrophique» - photos
Le pass sanitaire désormais obligatoire pour la pratique du football
Tags:
Afghanistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook