Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Près d'un Russe sur cinq célèbre le Noël deux fois par an

    Opinion
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 24 décembre (de notre correspondant Nikolaï Jerebtsov). Dans la nuit du 24 au 25 décembre, les chrétiens des pays occidentaux et d'Amérique célèbrent le Noël chrétien, leur plus grande fête religieuse. En Russie aussi il est célébré du moment que cet immense pays est également habité par des croyants des Eglises catholique, Protestante et Anglicane.

    Le Noël orthodoxe, lui, il est commémoré un peu plus tard, le 7 janvier. Quoi qu'il en soit, de très nombreux russes célèbrent cette fête deux fois. Et à cette occasion les voeux de Noël s'échangent pas seulement dans les centres chrétiens de Russie, mais encore dans les villes et les villages où vivent des musulmans et même des bouddhistes.

    Ce qui s'explique parfaitement. On sait que la Russie couvre près de la septième partie des terres émergées du globe et que ses frontières sont contiguës aux principales civilisations mondiales. Aussi les fêtes étrangères sont-elles souvent considérées aussi comme des fêtes locales.

    A cet égard certains observateurs constatent que le peuple russe est plutôt endurant. Il entame les solennités du Noël avec l'Europe et l'Amérique, passe ensuite à celles du Nouvel An, auxquelles s'ensuit la commémoration du Noël orthodoxe. Cela signifie que beaucoup de Russes font ripailles du 24 décembre au 7 janvier.

    Selon le Centre russe d'étude de l'opinion, au matin du 24 décembre, près de 18 pour cent des Russes entendaient célébrer le Noël "occidental". Par ailleurs, trois Russes sur quatre fêteront l'Année Nouvelle uniquement le 7 janvier. Environ la moitié des personnes interrogées sont hostiles à l'adoption par l'Eglise orthodoxe russe du même calendrier que les autres Eglises, c'est-à-dire qu'elles ne souhaitent pas célébrer les fêtes religieuses commémorées par le monde occidental. 32 pour cent des Russes sont favorables à cette idée et 18 pour cent ne se prononcent pas sur ce sujet.

    Lire aussi:

    Énigmes à part: voici pourquoi les Russes fêtent le Nouvel An deux fois
    Noël aurait été annulé par une municipalité chinoise pour des raisons de «stabilité»
    Le Premier ministre estonien a souhaité en russe un Joyeux Noël à tous les orthodoxes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik