Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Revue de la presse russe du 31 mars

    Opinion
    URL courte
    0 11
    Moscou - RIA Novosti

    Izvestia

    "J'insiste là dessus: c'est non pas la direction de l'Etat, mais le pays qui attend les résultats de votre travail. Il faut redresser la situation", a déclaré Vladimir Poutine lors de la réunion du bureau du Service fédéral de contrôle des stupéfiants. Les Izvestia relèvent que le président a indiqué qu'étant donné que la direction du pays luttait contre la pauvreté, des gens argentés allaient bientôt apparaître en Russie. Par conséquent, les 40.000 employés du Service de contrôle des stupéfiants ne devaient en aucun cas admettre que la montée régulière du bien-être des gens s'accompagne d'une extension du marché de la drogue.

    Le quotidien de la place Pouchkinskaïa cite des chiffres officiels selon lesquels en dix ans le nombre de toxicomanes en Russie s'est accru de plus de neuf fois. En 2003, quelque 400.000 malades étaient enregistrés dans les centres pour toxicomanes, les personnes consommant des stupéfiants se comptaient par millions. Deux tiers d'entre elles sont âgées de moins de 30 ans. En huit mois de travail les organes de contrôle des stupéfiants ont révélé plus de 23.000 infractions liées aux stupéfiants. 2.000 condamnations ont été prononcées. Plus de 27 tonnes de substances toxiques et psychotropes ont été saisies. 30 laboratoires clandestins et 600 points de fabrication illicite de drogues ont été démantelés. 400.000 mètres carrés de plantations de plantes narcotiques (65,5 tonnes au total) ont été détruits. Plus de 70 employés des organes de maintien de l'ordre ont été arrêtés pour complicité ou participation directe au trafic de stupéfiants, informent les Izvestia.

    Kommersant

    Le bureau du Conseil politique du Parti populaire de Russie (NPR) a entériné la libération de Guennadi Raïkov de son poste de président du parti et la nomination de Guennadi Goudkov aux fonctions de leader intérimaire du NPR. Bien que la libération définitive de monsieur Raïkov ne pourra être entérinée que par le congrès convoqué pour le mois d'avril, cette décision signifie probablement que le Kremlin a décidé de faire fusionner le Parti populaire centriste avec Iedinaïa Rossia (Russie unie), écrit Kommersant. Aux élections législatives de 2003, le NPR avait recueilli 1,19 pour cent des suffrages, un score insuffisant pour pouvoir être représenté à la Douma (chambre basse du parlement). Quant aux candidats du parti élus au scrutin uninominal, dont Guennadi Raïkov a qui le poste de président de la commission des mandats a été attribué, ils ont pour la plupart rejoint la fraction de Russie unie.

    L'échec électoral du NPR et le triomphe de Russie unie, qui dispose de la majorité constitutionnelle à la chambre basse, permet au Kremlin de se débarrasser d'une formation encombrante en la faisant fusionner, après un changement de leader, avec Russie unie, relève Kommersant.

    Vremia novostei

    Le protocole sur l'extension de l'Accord de partenariat et de coopération (APC) entre la Russie et l'Union européenne aux dix pays qui adhèrent à l'UE peut être signé avant le 1er mai, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Vladimir Tchijov. Le journal rappelle que le 1er mai la Lettonie, la Lituanie, l'Estonie, Chypre, Malte, la Pologne, la Hongrie, la République tchèque, la Slovaquie et la Slovénie deviendront membres de l'Union européenne.

    "Nous sommes parvenus avec nos partenaires européens à une entente pour la signature simultanée du protocole sur l'extension de l'APC aux nouveaux membres de l'Union européenne et sur l'adoption d'une Déclaration conjointe au sujet de nos inquiétudes découlant de l'élargissement de l'UE", a dit le vice-ministre. Selon lui, "si tout va bien, nous signerons ces documents avant le 1er mai", informe le journal.

    Nezavissimaia gazeta

    Ces dernières 24 heures, une série d'actes terroristes se sont poursuivis en Ouzbékistan. D'après diverses estimations, le bilan fait état de 19 à 30 morts. Le Centre antiterroriste de la Communauté des Etats Indépendants (CEI) est certain que l'Ouzbékistan a subi les attaques des extrémistes en tant qu'allié des Etats-Unis au sein de la coalition internationale, lit-on dans le quotidien.

    Alexei Malachenko, membre du conseil scientifique du Centre Carnegie de Moscou, a déclaré au journal que les Etats qui soutiennent les Américains subissent des attaques internes de la part des islamistes. "Cela devait arriver tôt ou tard, estime-t-il. Cela ne signifie pas qu'il faut s'attendre à un coup d'Etat: les islamistes n'ont pas de forces suffisantes pour cela. Mais, évidemment, ils susciteront la tension dans le pays. Certes, ils feront l'objet de répressions. Tous ceux qui sont soupçonnés de coopérer avec les groupements radicaux seront arrêtés. Mais les problèmes resteront et une partie de la société les interprétera toujours à partir des positions islamiques radicales.

    Gazeta

    Le nombre de jeunes appelés dans l'armée russe au printemps 2004 (l'appel commencera le 1er avril) est exceptionnellement bas (record historique) à cause des sursis et de la mauvaise santé des conscrits. 166 050 jeunes devaient être appelés ce printemps sous les drapeaux. Selon le général Vassili Smirnov, chef de la Direction principale pour la mobilisation de l'Etat-major général des Forces armées, "ce nombre sera insuffisant pour assurer le recrutement complet et, encore plus de qualité, des Forces armées". D'après ses données, le manque d'effectifs sera, en moyenne, de 3 à 5 %. La cause de l'insuffisance du recrutement réside "dans le nombre très insignifiant de conscrits qui sont aptes à effectuer aujourd'hui le service militaire".

    Parmi les citoyens recensés, 9 sur 100 peuvent être appelés cette année. Les autres sont exempts pour des raisons légales (il existe 23 motifs de sursis) ou bien ont le droit d'avoir un sursis pour effectuer le service militaire. Cet indice bas est inouï en Russie. "Nous sommes contraints d'appeler sous les drapeaux tout le monde, car nous n'avons pas d'autre choix", est l'avis du général Vassili Smirnov.

    Lire aussi:

    «Revue de la posture nucléaire» US: un retour à la logique de la guerre froide?
    Marseille: démantèlement du «plus important réseau de trafic de stupéfiants»
    La diplomatie russe dénonce les fausses informations concernant le «scandale cocaïne»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik