Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Moscou accueille comme il se doit la Commission d'évaluation du Comité International Olympique

    Opinion
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU (par Mikhail Smirnov, commentateur sportif de RIA Novosti). La candidature de Moscou à l'organisation des Jeux olympiques d'été 2012 a bénéficié du soutien des organes de pouvoir d'Etat de la Russie, lit-on dans la lettre du président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Boris Gryzlov adressée au président du Comité International Olympique Jacques Rogge.

    Le moment a été bien choisi pour effectuer cette démarche importante. Premièrement, Monsieur Rogge se trouve actuellement dans la capitale russe où il est arrivé pour célébrer l'anniversaire de son premier adjoint Vitali Smirnov. Il profitera certainement de l'occasion pour faire brièvement le tour des installations sportives de Moscou. Deuxièmement, la Commission d'évaluation du CIO se rendra dans un mois à Moscou. A propos, ce sera la dernière étape de son voyage d'inspection après Madrid, New York, Londres et Paris. Comme le prouve l'expérience de certains sports où le destin de la première place dépend des évaluations subjectives des arbitres (par exemple, dans le patinage artistique ou la gymnastique), l'ordre de succession des compétiteurs joue un rôle important.

    Que peut montrer Moscou aux experts du CIO?

    La conception de la "Rivière olympique" est l'atout principal du Livre de candidature déjà envoyé au CIO où il a probablement déjà été lu. Ses auteurs proposent d'installer sur les rives de la Moskova, ou bien à proximité de la rivière, pratiquement tous les sites olympiques. Bien entendu, nul ne peut garantir absolument que la Commission du CIO pourra examiner tout l'itinéraire fluvial olympique à la mi-mars. L'hiver est imprévisible à Moscou. Mais, en voyant les embouteillages sur les routes, même en les doublant à bord des véhicules prioritaires du cortège officiel, les membres de la commission apprécieront tous les avantages de la rivière, fût-elle cimentée par les glaces au mois de mars.

    Les données fournies par le Comité "Moscou-2012" sur le financement et l'efficacité économique des Jeux sont aussi appréciables. D'après les estimations des organisateurs, le budget des J.O. pourrait avoisiner les 2 milliards de dollars. Il est également prévu de dépenser 10 milliards de dollars dans les projets d'investissements. Moscou ne cache pas qu'elle voudrait que les Jeux lui assurent le même effet économique que les J.O.-2000 de Sydney, lorsque cet indice a constitué 2,78 % du PIB. Dans cet ordre d'idées, le fait qu'environ 70 % des installations sportives de Moscou soient conformes aux exigences des Fédérations sportives internationales est une circonstance très importante, car cela minimisera les dépenses pour les Jeux olympiques.

    Le soutien garanti de l'Etat aux Jeux, y compris les visas délivrés aux détenteurs d'une accréditation olympique, la défense des symboles olympiques, le contrôle de la publicité des J.O., ainsi que la sécurité de leurs participants qui sera assurée par environ 60 000 hommes, ne doivent pas susciter de questions chez les représentants du CIO.

    Le projet de Village olympique dans le Nord-Ouest de la capitale russe est l'objet d'une fierté particulière pour Moscou qui veut accueillir les Jeux olympiques. Selon Valeri Chantsev, vice-maire de Moscou et président du Comité "Moscou-2012", le village occupera environ 80 hectares et pourra accueillir 20 000 participants aux J.O. Les autorités municipales promettent d'évacuer de cette zone les quelque quarante entreprises industrielles, en transformant ce quartier en un des endroits les plus pittoresques de la capitale. Les journalistes auront à leur disposition un centre de presse de 70 000 mètres carrés spécialement construit pour l'occasion.

    Valeri Chantsev a également promis 6 stades nécessaires pour le tournoi olympique de football et 5 autoroutes circulaires qui permettront de régler le problème des transports automobiles.

    On rappellera aux inspecteurs du CIO la riche expérience acquise par Moscou dans l'organisation des compétitions sportives du plus haut niveau international: les Jeux olympiques de 1980, les Jeux mondiaux de la jeunesse de 1998, les Tournois internationaux de tennis "Coupe du Kremlin", les Jeux de Bonne volonté et les championnats du monde dans diverses disciplines sportives.

    Bref, il y a des choses à montrer. Comme l'a très justement fait remarquer le directeur de l'Agence fédérale pour la culture physique et le sport, Viatcheslav Fetissov, dans une interview à RIA Novosti, en ce moment, les chances des cinq villes candidates à l'organisation des Jeux olympiques d'été 2012 sont égales. "Tout dépend de notre capacité de mener la campagne de candidature, de faire progresser cette idée, des qualités personnelles des gens concernés par ce projet", a souligné Viatcheslav Fetissov.

    Espérons que Moscou sera à la hauteur.

    Lire aussi:

    Des boycotts aux scandales de dopage: ô sport, tu es la paix!
    Poutine s'exprime sur la participation des athlètes russes sous la bannière neutre aux JO
    Les sportifs russes pourront concourir sous la bannière neutre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik