Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    L'économie russe se dégage du carcan pétrogazier

    Opinion
    URL courte
    0 0 0

    Par Alexandre Yourov, RIA Novosti

    Ce n'est un secret pour personne que les hydrocarbures constituent le pilier de l'économie russe. Le secteur pétrogazier procure au pays près de la moitié de ses recettes budgétaires et la majeure partie des revenus des opérations commerciales extérieures. La dépendance de la Russie vis-à-vis de ce secteur économique est particulièrement forte aujourd'hui, à un moment où les prix ne cessent de monter sur les marchés mondiaux. Les économistes commencent même à penser que les richesses naturelles causent plus de tort que de bien au pays. Que l'économie est désormais dépendante des pétrodollars et s'est réorientée depuis longtemps sur la production de matières premières. Que les autres secteurs économiques sont incapables de se développer. Les dernières études prouvent le contraire.

    En effet, au cours des premiers mois de 2006 les exportations de pétrole ont atteint 39,1 millions de tonnes, soit une augmentation de 4% environ par rapport à la période analogue de 2005. Ces chiffres ont été publiés récemment par le Service fédéral des statistiques. Le pétrole n'a cependant pas dépassé 35% de la totalité des exportations russes. Il se trouve donc que le pays a aussi d'autres sources de revenus que les exportations d'hydrocarbures.

    Par exemple, en 2005 les entreprises sidérurgiques ont exporté 50 millions de tonnes de produits en métaux ferreux, résultat de 6% supérieur à celui de l'année précédente. Les recettes en monnaie étrangère de cette industrie ont augmenté de 5,3% pour atteindre 17,78 milliards de dollars. Certes, les recettes des exportations des métallurgistes sont beaucoup plus modestes que celles du secteur pétrogazier. Néanmoins, cette industrie a, elle aussi, contribué substantiellement au développement économique du pays.

    Les métallurgistes sont en état d'augmenter dans un avenir proche leur part dans les exportations russes. En 2007 l'accord commercial entre la Russie et l'Union européenne sera revu et les quotas russes de livraison de métaux à l'Europe pourront être modifiés à cette occasion.

    L'industrie chimique marche sur les pas de la sidérurgie. L'efficacité de nombreuses entreprises chimiques et pétrochimiques prédétermine l'importance des exportations de la branche. Selon un rapport publié récemment par le ministère de l'Industrie et de l'Energie, les exportations de produits chimiques russes ne cessent d'augmenter depuis ces trois dernières années. D'après les évaluations des experts, en 2005 cette industrie a exporté des produits pour 10,5 à 11 milliards de dollars, soit 11% de plus qu'en 2004.

    La filière bois a également un potentiel de croissance important. Pour les réserves de bois, seul le Brésil, principal fournisseur du marché mondial, peut rivaliser avec la Russie. La taïga russe est une source de revenus considérables pour l'Etat. Avec une bonne gestion, ses recettes peuvent s'avérer comparables à celles des hydrocarbures. Actuellement, le pays n'arrive pas à tirer plus de 10 milliards de dollars de bénéfice par an de ses richesses forestières tandis que cette industrie est capable, selon les experts, de rapporter jusqu'à 120 milliards de dollars par an! Elle ne pourra obtenir un tel résultat qu'à condition de renoncer à exporter du bois rond et de commencer à vendre du bois d'oeuvre.

    Une situation absurde s'est créée : la Russie, qui possède 25% des réserves mondiales de bois, en a importé l'année dernière pour 3 milliards de dollars environ, principalement des pays voisins qui, à l'exception de la Finlande, n'ont pas beaucoup de forêts. Pour redresser la situation les autorités russes projettent d'augmenter les taxes à l'exportation de bois rond et d'abaisser les droits sur le bois transformé et les taxes à l'importation d'équipements nécessaires à la transformation du bois. D'autre part, le nouveau Code de la forêt qui doit entrer incessamment en vigueur est conçu de manière à favoriser la transformation du bois sur le territoire de la Russie.

    Lire aussi:

    Armes ou aliments: quelle exportation est la plus conséquente en Russie?
    La Russie a exporté 50 navires de guerre en 17 ans, pour un montant de 24 M USD
    Top-10 des pays qui attirent le plus d'investissements directs à l'étranger
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik