Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    La première femme cosmonaute russe Valentina Terechkova dévoile un secret vieux de 40 ans

    Opinion
    URL courte
    0 81

    La "Cendrillon des étoiles" aurait pu connaître un sort tragique pendant son vol spatial dont elle a caché les détails pendant 40 ans.

    La première femme cosmonaute Valentina Terechkova a dévoilé un secret qu'elle avait gardé pendant plus de 40 ans pour son 70e anniversaire.

    La "Cendrillon des étoiles" aurait pu connaître un sort tragique pendant son vol spatial dont elle a caché les détails pendant 43 ans à la demande du constructeur en chef des vaisseaux spatiaux soviétiques Sergueï Korolev.

    Originaire d'une famille de paysans, Valentina Terechkova est devenue tisseuse après avoir terminé l'école de la jeunesse ouvrière. Attirée par le ciel, elle a effectué 163 sauts en parachute au centre aéronautique de Iaroslavl pendant ses années d'études par correspondance à l'École des textiles. Elle rêvait de devenir cosmonaute depuis le vol de Youri Gagarine et s'est fait inscrire dans le premier groupe de femmes cosmonautes où elle a appris à piloter un avion.

    "Les cinq femmes du groupe ont suivi une formation plus poussée que les hommes", a indiqué Terechkova au cours d'une conférence de presse consacrée à son 70e anniversaire avant d'ajouter que les entraînements des cosmonautes étaient beaucoup plus durs à l'époque. Mais tout le monde "avait la même idée folle d'avoir une formation impeccable et d'effectuer un vol spatial".

    Le 14 juin 1963, le vaisseau Vostok-5 piloté par Valeri Bykovski a été lancé depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. Le vol de Valentina Terechkova à bord de Vostok-6 était prévu pour le 16 juin. Le tir s'est déroulé sans problèmes, mais il s'est avéré ensuite que le "programme automatique d'orientation du vaisseau présentait des défaillances: Vostok-6 montait au lieu de descendre. Je ne m'approchais pas de la Terre, mais je m'en éloignais à chaque révolution", a avoué Valentina Terechkova dans une interview au journal Komsomolskaïa Pravda.

    Terechkova en a informé Sergueï Korolev. Le lendemain, les spécialistes ont modifié les données du système de commande de Vostok-6 pour le renvoyer sur une bonne orbite. "M.Korolev m'a demandé de n'en parler à personne et j'ai gardé ce secret pendant des dizaines d'années. A présent, il y a des informations à ce sujet et je peux donc en parler librement", a déclaré la femme cosmonaute.

    La première femme cosmonaute, qui avait comme nom de code "la Mouette", est restée presque trois jours dans l'espace parallèlement au séjour spatial de Valeri Bykovski à bord du vaisseau Vostok-5. Ce vol jumelé a permis aux techniciens de perfectionner les systèmes de vaisseaux pilotés dans l'espace.

    "Quant je me suis éjectée, j'ai eu très peur en voyant un lac. J'ai pensé, mon Dieu, pour une fois qu'on envoie une femme, elle risque de se retrouver dans l'eau!", a dit Terechkova. Les femmes cosmonautes s'étaient entraînées à amerrir. Mais il aurait été très difficile de se maintenir dans l'eau après un vol épuisant. Elle a réussi à survoler le lac en parachute, transportée par la force du vent près de la terre.

    "Je me suis fait mal avec mon casque. Le parachute s'est enfin détaché, mais j'ai eu un gros bleu sur le nez", a expliqué Valentina Terechkova.

    Valentina Terechkova a été nommée Héros de l'Union Soviétique pour son courage le 22 juin 1963. Le Bureau du Soviet Suprême de l'URSS lui a décerné l'ordre Lénine et la médaille de l'Etoile d'or. La femme cosmonaute a également reçu de nombreuses distinctions internationales, parmi lesquelles la médaille d'or de la paix de l'Organisation des Nations unies et la médaille Joliot-Curie.

    La première femme de l'espace est citoyenne d'honneur de 15 villes du monde - Kalouga et Iaroslavl en Russie, Vitebsk en Biélorussie, Baïkonour et Karaganda au Kazakhstan, Gumri en Arménie, Montreuil et Drancy en France, Montgomery en Grande-Bretagne, Polizzi Generosa en Italie, Darkhan en Mongolie, Sofia, Burgas, Petric, Stara Zagora, Pleven et Varna en Bulgarie et Bratislava en Slovaquie. Un cratère de la Lune et une petite planète portent aujourd'hui son nom.

    A présent, Terechkova rêve de se rendre sur Mars, "une planète merveilleuse et mystérieuse". "Je suis prête à y aller et peut-être ne jamais revenir", a avoué la femme cosmonaute.

    Article rédigé par la rédaction internet du site www.rian.ru sur la base des dépêches de l'agence RIA Novosti et à partir d'autres sources.

    Lire aussi:

    «C’est un rêve agréable»: 55 ans après, la 1ère cosmonaute se souvient encore de son vol
    Valentina Terechkova, la première femme cosmonaute, reçoit à Paris la médaille de l’Unesco
    Les «cosmonautes fantômes», légendes de la conquête spatiale soviétique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik