Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Courrier des lecteurs JR, 2008-01-21 16:54

    Opinion
    URL courte
    0 0 0 0

    L'affaire des fonds bloqués en France, en relation avec d'anciennes dettes de l'Union soviétique, vient s'ajouter à la liste d'autres affaires impliquant d'anciens oligarques. Toutes ces  affaires relèvent du même pôle d'adversité que celui rencontré par les chefs d'Etat russes au XIXème siècle déjà. L'intérêt individuel  s'y conçoit par opposition à celui du pays. Admettre cela aujourd'hui officiellement revient à reconnaître la domination de l'économique sur le politique, ce qui est la négation même de la souveraineté.

    La souveraineté étant le seul garant des libertés, toute atteinte à l'un est une atteinte aux autres, ce qui rend cette atteinte inacceptable. L'Etat français accepterait-il sans broncher de voir ses actifs saisis pour rembourser ses dettes auprès des banques? Assurément non. Pourquoi, alors, la France réserverait-elle à un pays tiers un régime différent?

    Lire aussi:

    L’Ukraine devra payer sa dette de 3 mds USD à Moscou sur décision d’un tribunal londonien
    La Suède s’est souvenue d’une dette nord-coréenne d’il y a 43 ans
    Dette américaine: bientôt la catastrophe?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik