Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Courrier des lecteurs JR, 2009-07-22 07:46

    Opinion
    URL courte
    0 0 0

    M. Pourtout, vous vous piégez dans vos contradictions. Nabucco, qui ne représente que 20 % des besoins de l'Europe, ne pourra pas servir en cas de défaillance du gazoduc russe  traversant l'Ukraine. En outre, il profite de toute façon aux entreprises russes qui détiennent les droits d'exportation du gaz turkmène à concurrence du double de la capacité de Nabucco. Le reste de leur gaz, les Turkmènes l'expédient en Chine, ce qui rend vain l'extension espérée de Nabucco sous la Caspienne depuis Bakou. Si voulez exclure l'Iran de ce marché, M. Pourtout (ce qui ne surprend personne),  il ne reste donc que le gaz provenant du Qatar. Mais ce sera alors en transitant tout de même par l'Iran, qui n'attend que cette extension pour valoriser ses propres ressources situées dans le sud.  Quand à l'assassinat de journalistes par quelque malveillant (russe ou étranger), voir quelque agent étranger tels que MI6 dont c'est la spécialité, ou encore les services géorgiens, l'affaire BP montre bien que les  ressources de la Russie ne suscitent pas des convoitises qu'en Russie seulement. En quoi le pouvoir russe est-il servi par ce crime spectaculaire? Au contraire : le tabac médiatique que suscite ce type de disparition conduisent des borgnes volontaires à entraîner les aveugles de naissance à en accuser le pouvoir russe; personne ne peut exclure que c'est précisément l'effet recherché.

    Ce scénario du mensonge théâtral est propre à certains membres de l'OTAN : au-delà de l'attentat de Bologne, jadis votre coreligionnaire Georges W., jurait sans rougir devant les démocraties réunies en Assemblée générale venues pour l'écouter, que l'Irak disposait d'armes de destruction massives (fournies par la Russie?). En Russie au moins, depuis la disparition de la monarchie, on n'assassine plus les Présidents, contrairement à ce qui se passe aux USA.

    Les atlantistes dont vous vous faites le chantre inconditionnel sont d'ailleurs mal placés pour donner des leçons : après avoir orchestré avec l'Arabie saoudite la constitution du mouvement Taliban et après l'avoir armé contre l'Union soviétique, l'alliance vient maintenant solliciter le secours de la Russie pour lutter contre ces mêmes Talibans issus de ses propres rangs !

    Preuve de l'absence totale de continuité dans les idées dans le monde anglo-américain, qui a toujours préféré l'opportunisme, serait-ce au prix du sang, à la politique du long terme, qui seule peut assurer la paix et une stabilité économique et sociale. Avez-vous seulement vu dans le cimetière de Kiev les tombes des jeunes soviétiques tombés en Afghanistan, garnies d'un rameau de bouleau planté à l'envers dans le sol? Depuis qu'ils sont tombés devant  les forces de  l'alliance, l'exportation de drogue vers l'occident s'est multiplié par 12 et, aux yeux de l'alliance, ces Talibans amis sont devenus leur  ennemi numéro un. Quel beau gâchis!

    Lire aussi:

    Mattis a reconnu l'absence de preuves solides de l'aide russe aux Talibans
    Afghanistan: les Talibans bientôt reconnus comme groupe politique
    Moscou explique pourquoi les USA calomnient la Russie pour son «aide aux Talibans»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik