Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Courrier des lecteurs Vlad, 2009-09-18 12:01

    Opinion
    URL courte
    0 0 0

    Nabucco : La France quitte le bateau. Ne supportant pas la reconnaissance du génocide arménien par la France, la Turquie a tiré un trait sur la collaboration de la France au projet Nabucco. Et comme Nabucco devait passer par le territoire truc, la messe est dite pour ce projet alternatif et ses insuffisances (l'approvisionnement n'étant pas assuré sans le secours de l'Iran), car la France, en tant que cliente et investisseur de Nabucco, était un composant-clé du projet.

    Consécutivement la France a entrepris des pourparlers avec la Russie et offert de s'associer à hauteur de 10% dans le projet South Stream, considérant sans doute le projet russe comme plus sérieux.

    Visiblement, la France pratique désormais une "realpolitik" qui ne s'embarrasse pas de prétendus calculs géopolitiques irréalistes que les atlantistes tentent de dicter à l'Europe et au monde. On voit que la Russie est l'allié naturel de l'Europe, comme le Canada l'est aux USA.

    Lire aussi:

    Nord Stream 2: les pays de l’UE auront-ils le courage de dire «niet» aux USA?
    Un South Stream est inévitable?
    L’Europe se voit menacée à l’annonce des sanctions US contre le secteur énergétique russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik