Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Courrier des lecteurs Setamir, 2009-12-21 20:14

    Opinion
    URL courte
    0 1 0 0

    Des sornettes comme toujours! L’Otan, avec son armada, a donc été créée pour quoi alors? Il y a de ces déclarations que l’on ‘balance’ à la volée lorsqu’on se sent pris par entre le marteau de sa stratégie faussement ‘de défense’ et l’enclume du doute et des conséquences imprévisibles.

    Des sornettes comme toujours! L’Otan, avec son armada, a donc été créée pour quoi alors?  Il y a de ces déclarations que l’on ‘balance’ à la vole lorsqu’on se sent pris par entre le marteau de sa stratégie faussement ‘de défense’  et l’enclume du doute et des conséquences imprévisibles.

    On serait bien abasourdi s’il avait dit le contraire! La substance pour la mise en œuvre et la réussite de la plupart des stratégies, surtout militaire, est bien la diversion et le mensonge permanent.
    Bien sûr que l’Otan n’osera jamais attaquer la Russie. Mr Rasmussen est dirigeant d’une organisation dont l’objectif stratégique est hégémonique afin d’amoindrir les effets des contradictions de leur système de production et de répartitions des richesses. L’Occident veut dominer par la politique des  petits pas  les économies de maximum de pays du monde en imposant  sa  conception selon  ses  seuls intérêts.


    Pour se faire, il doit mettre ‘hors course’ tous les concurrents potentiels. L’Ukraine, la Géorgie, l’Iran, le Moyen-Orient, les pays arabes, l’Afrique,  tous pourvoyeurs de matières premières et de chantiers inépuisables, sont clients ou fournisseurs, principalement, de la Russie et de la Chine lesquels, suite  leur changement de stratégie économique et politique, semblent bien réussir au détriment de  cet Occident toujours arrogant, injuste et paternaliste.
    Pour y parvenir, tous les moyens sont utilisés.

    L’humanisme, la  paix, la  stabilité sont les motifs de propagandes les plus usités ; avant la force mais selon les réactions, la puissance, l’engagement et la volonté  des antagonistes. L’Irak, l’Afghanistan sont la 1ère étape. Avec l’Ukraine, la Géorgie et surtout l’Iran (qui semble être le dernier maillon fort),  la Russie, prise en étau,  serait bien contrainte de ’capituler’. La Russie n’est pas dupe. Elle a sûrement ses réponses, ses cartes, sa stratégie.

    Lire aussi:

    Nouvelles sanctions, la Russie dit... merci et garde le cap
    Lucien Cerise : «On est au maximum de toutes les contradictions possibles en Ukraine»
    «Si l’UE est prête à revenir à la table des négociations, nous y sommes également prêts»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik