Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    La Russie vue par la presse francophone le 22 décembre

    Opinion
    URL courte
    0 0 01

    Russie: reprise des achats de gaz turkmène/ Monument détruit: la Géorgie accusée/ Linde: série de contrats en Russie/ Bruxelles va négocier un accord de coopération nucléaire avec la Russie/ Medvedev recommande aux Israéliens et Palestiniens d'abandonner des actions unilatérales

    Le Parisien

    Russie: reprise des achats de gaz au Turkménistan en janvier 2010


    La Russie prévoit de reprendre ses achats de gaz au Turkménistan à partir de janvier 2010, a annoncé mardi le géant gazier russe Gazprom, une décision qui devrait clore le différend qui empoisonne depuis avril les relations entre les deux pays.
    "Nous prévoyons de commencer les livraisons à partir du 1er janvier mais pas plus tard que le 10 janvier", a déclaré à la presse le vice-président de Gazprom, Alexandre Medvedev, en marge d'une visite du président russe Dmitri Medvedev dans cette ex-république soviétique d'Asie centrale.
    Alexandre Medvedev a évoqué des volumes allant jusqu'à 30 milliards de m3 par an, sans toutefois préciser si ces quantités s'appliqueraient dès 2010.
    Gazprom a été confronté cette année à une forte chute de la demande en gaz en Europe en raison notamment de la crise économique mondiale. En conséquence, le groupe a prévu dans son budget pour 2010 de n'acheter plus que 10,5 milliards de mètres cubes de gaz à Achkhabad.
    La Russie dispose d'un quasi-monopole sur les exportations de gaz turkmène, qui se font à travers son réseau de gazoducs datant de l'époque de l'URSS.
    Mais l'explosion survenue en avril sur un gazoduc reliant le Turkménistan à la Russie a provoqué de vives tensions entre les deux pays et poussé Achkhabad à chercher des itinéraires d'exportation alternatifs.
    "Pour la première fois dans l'histoire des relations russo-turkmènes (...) la formule de prix correspond complètement aux conditions du marché du gaz européen", a souligné Alexandre Medvedev. Jusqu'ici Gazprom achetait son gaz à un tarif préférentiel.
    Les livraisons se feront dans le cadre d'un contrat à long terme courant jusqu'à 2028, qui avait été conclu en 2003. Gazprom a signé mardi un complément à ce contrat.
    Les présidents russe Dmitri Medvedev et turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov ont également signé un accord "sur l'élargissement de la coopération stratégique dans le domaine de l'énergie et de la construction des machines".



    Le Figaro

    Monument détruit: la Géorgie accusée

    Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a vivement critiqué la récente destruction en Géorgie d'un monument soviétique, accusant Tbilissi de tenter d'effacer les traces du "passé commun" aux deux pays, avant de proposer sa reconstruction à Moscou.
    "De l'avis de nos spécialistes, ce monument a une valeur artistique. Mais il ne s'agit bien sûr pas de cela. (Sa destruction) est une nouvelle tentative d'effacer de la mémoire des peuples de l'ancienne Union soviétique les souvenirs de leur passé commun, et de leur histoire héroïque", a déclaré l'homme fort du pays, selon des images diffusées par la télévision. "En ce sens, je pense qu'il est possible de reconstruire ce monument dans la capitale d'un Etat autrefois uni, à Moscou", a-t-il ajouté.
    Le monument, dédié à la mémoire des morts de la Seconde Guerre mondiale a été dynamité la semaine dernière dans la ville géorgienne de Koutaïssi, provoquant la mort accidentelle d'une fillette de sept ans et de sa mère.
    La décision de détruire le monument dans cette ville située à 220 km à l'ouest de Tbilissi, la capitale, a été prise par le président de ce pays, Mikheïl Saakachvili, suscitant des critiques au sein même de son gouvernement et en Russie, où elle a été qualifiée d'"acte de vandalisme d'Etat".



    Boursorama

    Linde: série de contrats en Russie

    Le groupe allemand Linde annonce avoir remporté une série de contrats en Russie, pour un montant cumulé dépassant les 530 millions d'euros.
    Sa filiale Linde-KCA-Dresden a été chargée de construire pour le groupe de plastiques Tobolsk-Polymer un site de production de polypropylène affichant une capacité de 500.000 tonnes à Tobolsk, en Sibérie.
    En parallèle, Linde supervisera la construction d'une unité de séparation des gaz et de l'éthylène à Novy Urengoy, en Sibérie, pour le compte de Novy Urengoy Gas and Chemical Complex (NGCC), une filiale du géant Gazprom.
    Enfin, le groupe a été sélectionné par le sidérurgiste ZAO Kaluga Research and Production Electrometallurgical Plant (KNPEMZ) dans le cadre d'un accord de long terme portant sur la fourniture de gaz industriels pour l'usine de Vorsino, située à 80 km au sud-ouest de Moscou.



    Romandie.com

    Bruxelles va négocier un accord de coopération nucléaire avec la Russie


    La Commission européenne va négocier un accord de coopération sur "les utilisations pacifiques" de l'énergie nucléaire avec la Russie, après avoir reçu mardi un mandat des gouvernements de l'UE.
    La Russie est un fournisseur important de combustible nucléaire et de services liés au cycle du combustible nucléaire pour les exploitants de centrales nucléaires de l'UE.
    "Il s'agit d'une étape importante qui donnera un nouvel élan aux relations entre l'UE et la Russie dans le domaine énergétique", a commenté le commissaire européen à l'Energie Andris Piebalgs dans un communiqué.
    L'accord "vise à parvenir à des normes de sécurité et de sûreté équivalentes et doit faciliter les échanges commerciaux légitimes entre les parties", a-t-il précisé.
    Plusieurs pays européens exploitent des réacteurs de conception russe et d'autres réacteurs sont prévus, rappelle la Commission, tout en soulignant que "la non-prolifération nucléaire" constitue aussi l'un des aspects importants des relations bilatérales UE-Russie.
    L'énergie nucléaire représente près d'un tiers de l'électricité et deux tiers de l'électricité à faible émissions de gaz carbonique dans l'UE (hydraulique, éolien, solaire etc..), avec 146 centrales nucléaires en exploitation, souligne Bruxelles.
    En Russie, 40 centrales nucléaires sont en exploitation ou en construction, tandis que 44 nouvelles installations sont prévues d'ici à 2030.
    La Communauté européenne de l'énergie atomique (Euratom) a déjà conclu des accords de coopération nucléaire avec les Etats-Unis, le Canada, l'Australie, le Kazakhstan, l'Ouzbékistan, l'Ukraine et le Japon. Un accord limité à la recherche et au développement est intervenu récemment avec la Chine.



    Quotidien du Peuple


    Medvedev recommande aux Israéliens et Palestiniens d'abandonner des actions unilatérales

    Le président russe Dmitri Medvedev a appelé lundi les Israéliens et les Palestiniens à adhérer au plan de paix de la feuille de route au Moyen-Orient et à s'abstenir d'engager des actions unilatérales, a déclaré le Kremlin.
    "Je suis convaincu que la reprise du processus de paix du Moyen-Orient demande des efforts énergiques de la part du Quartette et de la communauté internationale dans son ensemble", a indiqué Medvedev dans un message adressé à son homologue égyptien Hosni Moubarak.
    La lettre a été transmise au dirigeant égyptien par le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, qui est actuellement en visite au Caire.
    "Il est extrêmement important pour les Palestiniens et les Israéliens de respecter de façon stricte la Feuille de route du Moyen-Orient et d'abandonner des actions unilatérlaes", a-t-il déclaré.
    Le président russe a aussi souligné qu'il était très important de créer un Moyen-Orient dépouillé de tout type d'armes de destruction massive et de vecteurs.
    Selon la Feuille de route internationalement approuvée, Israël est obligé de géler la construction et de détruire les avant- postes non-autorisés construits depuis 2001 sur les territoires palestiniens.
    La question de la construction des colonies en Cisjordanie, occupée par Israël depuis 1967, a été le principal obstacle à la reprise des discussions de paix israélo-palestiniennes.
    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé à fin-novembre que la construction serait limitée en Cisjordanie, mais pas à Jérusalem-Est, qui est aussi sous le contrôle israélien bien que reclamée par les Palestiniens comme la capitale de leur futur Etat.
    La partie palestinienne a refusé de revenir à la table de négociations tant que la construction n'est pas complètement arrêtée.

    Lire aussi:

    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Moscou: Jérusalem-Est future capitale de la Palestine, Jérusalem-Ouest celle d’Israël
    Medvedev: les USA ont lancé une guerre commerciale contre la Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik