Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Zoom sur la presse russe - vendredi 12 novembre

    Opinion
    URL courte
    0 0 0

    Moscou et sa région: pas de fusion à l'horizon/ Les USA veulent réduire son déficit budgétaire/ L'Ukraine envisage d'exploiter les territoires contaminés

    POLITIQUE

    Bien que Moscou et sa région soient disposées à coopérer, il n'est pas question d'une fusion des deux régions. La capitale russe sera plus que satisfaite d'une collaboration dans le domaine des transports (Vedomosti).

    Les parlementaires d'Ossétie du Sud proposent de suspendre tout contact avec l'OSCE avant que cette dernière ne reconnaisse l'indépendance de la république (Vremia Novosteï).

    ECONOMIE

    Le durcissement de la législation contre le blanchiment d'argent, qui augmente considérablement la responsabilité des banques, pourrait être accompagné par une libéralisation partielle (Kommersant).

    L'administration américaine a élaboré un programme ambitieux de réduction du déficit budgétaire. La réduction des dépenses envisagée est susceptible de diminuer l'influence politique de Washington dans le monde, estiment les experts (Vedomosti).

    Les leaders du G20 ont peu de chances de se mettre d'accord sur les mesures à prendre pour mettre un terme à la guerre des devises. Selon le vice-premier ministre russe Alexeï Koudrine, pour la Russie cela n'a pas d'importance (Vedomosti).

    A la veille du sommet du G20, la Chine a annoncé pour la première fois un certain ralentissement de son rythme de développement économique (Rossiïskaïa Gazeta).

    INTERNATIONAL

    En mars prochain, à la veille du 25ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, les autorités ukrainiennes rendront public un programme d'exploitation agricole des territoires contaminés (Nezavissimaïa Gazeta).

    Le Kirghizstan s'est enfin doté d'un organe législatif: le parlement national a commencé ses travaux, tandis que le gouvernement est en train de se former (Vremia Novosteï).

    Huit mois après les élections, les hommes politiques irakiens ont convenu de la formation d'un gouvernement d'unité nationale qui sera présidé par le premier ministre actuel, Nouri al-Maliki (Rossiïskaïa Gazeta).

    SOCIETE

    La Russie n'a pas d'intention d'ouvrir son cybermonde aux services spéciaux étrangers: il est donc peu probable que le pays adopte la convention de Budapest sur la cybercriminalité (Rossiïskaïa Gazeta).

     

     

    Lire aussi:

    Al-Maliki: «la Russie doit avoir une présence militaire importante en Irak»
    Compter jusqu'à 20: les défis du sommet du G20 à Hambourg
    Les USA vont-ils rompre l'accord nucléaire avec l'Iran?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik