Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Courrier des lecteurs Vincent fizel, 2012-05-14 11:54

    Opinion
    URL courte
    0 0 0 0

    Dans votre article "Russie: la population augmentera de 1,8% d'ici 2020 (ministre)" vous écrivez: La population russe devrait augmenter de 1,8% d'ici 2020, a déclaré samedi lors d'une conférence gouvernementale la ministre russe de la Santé publique et du développement social, Tatiana Golikova. Ce qui constitue une excellente nouvelle existentielle pour le peuple russe.

    Dans votre article "Russie: la population augmentera de 1,8% d'ici 2020 (ministre)" vous écrivez:  La population russe devrait augmenter de 1,8% d'ici 2020, a déclaré samedi lors d'une conférence gouvernementale la ministre russe de la Santé publique et du développement social, Tatiana Golikova. Ce qui constitue une excellente nouvelle existentielle pour le peuple russe.

        En effet, les prévisions pessimistes antérieures quant à l'accroissement démographique de la Fédération de Russie pouvaient laisser croire que ce ne seront pas les Russes qui vont décider du destin du 11,5% de la surface émergée du monde. De plus, quel territoire! Un des plus riches au monde, si non le plus riche au monde, pour les ressources naturelles d'une diversité inouïe très peu exploitée contrairement au reste du monde.
    Il est de mise de rappeler que la Russie possède plus d'un tiers des réserves de gaz naturel prouvées au monde. Les réserves de pétrole constituent plus de 5% des réserves du monde, bien que on n'y compte pas les sables bitumineux autour de la rivière Olenek sur lesquels il n'y a pas beaucoup de donnés. On sait qu'ils sont là et quelques centaines des kilomètres de là, ils sont là encore et encore.  Et on n’y compte pas immensité de la Sibérie qui est très peu explorée. J’ai vu sur Youtube une conférence donnée par un expert en relevé géologique sur Arctique qui confirmait l’énormité de la richesse de toute sorte dans la partie russe. Il ajoutait à la fin qu’il n’est pas normale qu'un seul pays décide de cette richesse colossale,  le conférencier était américain.
        Bref, c’est la politique sociale qui a permis d’arrêter le décroissement démographique alarmante en Russie. A mon avis, dans les années à venir, il faut non seulement continuer à soutenir la politique sociale qui encourage les femmes et les hommes russes d’avoir l’espoir pour leurs enfants dans leur pays, mais il faut aussi être vigilent, pour que la tendance d’accroissement démographique en Russie se maintient d’une manière soutenue jusqu’au moment où la Russie comble démographiquement son énorme potentiel géographique. Ainsi, personne ne pourras plus contester aux centaines des millions des Russes le droit de disposer avec la Russie comme on le fera si la population russe est réduite à quelques dizaines des milliers d'individus.

    Lire aussi:

    Macron a-t-il eu raison de dénoncer la démographie africaine?
    Poutine: la Russie ne compte pas faire cavalier seul dans l’Arctique
    Des établissements de santé chinois en crise face au boom des naissances
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik