Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Courrier des lecteurs Maximilien, 2013-07-15 14:56

    Opinion
    URL courte
    0 01

    Affaire Snowden. En effet, un casse-tête diplomatique pour les autorités russes mais alors après Assange, Mannings et Snowden, il y en aura encore d'autres et notons au passage que Snowden travaillait pour Booz-Hallen-Hamilton un des nombreux subcontractors suppléant au manque (relatif) d'effectifs des National Securite Agency, Homeland Security protecton et quelques 800.000 personnes qui accumulent des informations dans un labyrinthe inextricable.

    Affaire Snowden. En effet, un casse-tête diplomatique pour les autorités russes mais alors après Assange, Mannings et Snowden, il y en aura encore d'autres et notons au passage que Snowden travaillait pour Booz-Hallen-Hamilton un des nombreux subcontractors suppléant au manque (relatif) d'effectifs des National Securite Agency, Homeland Security protecton et quelques 800.000 personnes qui accumulent des informations dans un labyrinthe inextricable.

    Comment éviter que tôt ou tard, un quatrième si pas un cinquième "informant" sera écœuré par la façon dont les Etats-Unis exploitent sans vergogne les informations politiques (cfr la Commission Européenne dirigée par un pro-Américain et secondé par la divine Catherine Ashton) mais aussi industrielles qui touchent particulièrement l'Allemagne (leur principal intérêt je crois).
    Mais tout cela est du bavardage puisque l'Union Européenne est un protectorat américain. Quant à Snowden, encore un peu de patience et la CIA se chargera de résoudre ce problème.

    Lire aussi:

    Poutine: une gaffe des autorités américaines a sauvé Snowden
    Poutine: «Snowden n’est pas un traître»
    Edward Snowden commente les propos de Merkel sur le destin européen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik