Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    L’Ukraine, un digne allié des Etats-Unis...

    Opinion
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 11

    Les représentants des deux partis du Congrès américain ont soumis à l’examen de la chambre basse le projet de loi conférant à l’Ukraine le statut d’allié militaire des Etats-Unis. Selon les auteurs du document, une telle démarche protègera l’Ukraine " contre les actions de la Russie visant à déstabiliser la situation ".

    Les représentants des deux partis du Congrès américain ont soumis à l’examen de la chambre basse le projet de loi conférant à l’Ukraine le statut d’allié militaire des Etats-Unis. Selon les auteurs du document, une telle démarche protègera l’Ukraine " contre les actions de la Russie visant à déstabiliser la situation ".

    L’Ukraine sera un allié digne des Etats-Unis : les institutions internationales influentes ont déjà qualifié les événements en Ukraine de guerre civile et les agissements de l’armée ukrainienne de crime de guerre.

    La plupart des observateurs occidentaux comprennent que les événements en Ukraine font partie du projet américain visant à déstabiliser la situation aux frontières russes. Washington ne renonce, cependant, pas à la tradition consistant à rejeter sur les autres la responsabilité de ses erreurs, dit le vice-président du Comité pour la législation constitutionnelle de la Douma d’Etat Dmitri Viatkine :

    " Il n’existe aucune menace pour l’Europe de la part de la Russie. Or, la politique poursuivie par les Etats-Unis et leurs alliés vise à créer l’impression d’une telle menace. L’aménagement de bases de l’OTAN, l’accroissement de son infrastructure a pour but de renforcer l’influence de l’Alliance atlantique en Europe, de contraindre les pays membres à consentir des dépenses supplémentaires pour entretenir les troupes et semer l’inquiétude parmi les alliés. "

    L’économie ukrainienne est au seuil de la faillite. Les caisses de l’Etat sont vides, il n’y a pas d’argent pour poursuivre l’opération punitive, avoue le ministère ukrainien des Finances. C’est au commanditaire de l’offensive contre la Russie d’en assumer les frais, dit le conseiller de l’Académie des sciences de Russie Vilen Ivanov :

    " Il est clair que les Américains n’entendent pas renoncer à la guerre contre la Russie. Elle sera poursuivie sous forme la de sanctions économiques, par le biais de l’armement d’une tierce partie – dans le cas présent de l’Ukraine. Ces démarches sont dirigées contre la Russie. L’argent sera dépensé pour renforcer l’armée ukrainienne en envisageant des perspectives stratégiques bien déterminées. "

    Or, il est peu probable que Washington fournisse directement des armes à Kiev, estime le rédacteur en chef de la revue Natsionalnaïa oborona (Défense nationale) Igor Korottchenko :

    " Il est peu probable que les Etats-Unis prennent le risque de livrer les armements à l’Ukraine sur une vaste échelle. Les militaires ukrainiens ne sauraient pas exploiter techniquement les armes américaines et cela pourrait engendrer un scandale international sérieux. S’il s’agit d’attirer graduellement l’Ukraine dans les structures de l’OTAN, ce qui prendra au moins cinq ans. L’exemple de la Géorgie le confirme. "

    Les experts internationaux ont assez de faits pour les conclusions déplorables pour Kiev. Ainsi, la Croix-Rouge internationale a reconnu qu’une authentique guerre civile et non pas une opération antiterroriste se déroulait en Ukraine. Human Rights Watch a fourni des preuves des crimes de guerre commis par Kiev. L’ONU a déclaré que les agissements de Kiev violent le droit humanitaire international. Dans ce contexte l’Occident aura de plus en plus de mal à justifier les vrais responsables du massacre en Ukraine. Le prestige de la Croix-Rouge et de l’ONU est suffisant pour proclamer ceux qui violent le droit criminels de guerre et les faire comparaître devant la Cour pénale internationale.

     

    L’opinion de l’auteur ne coïncide pas forcément avec la position de la rédaction.

    La Voix de la Russie

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Poutine en France: des chasseurs suisses s'approchent de l'avion transportant une délégation russe - vidéo
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik