Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Mistral: le suspense reste entier

    Opinion
    URL courte
    La Russie achète un BPC Mistral (316)
    0 7 0 0

    Il ne reste plus que quelques heures avant le délai officiel de livraison du premier porte-hélicoptères Mistral français à la Russie. Mais les autorités françaises continuent de se comporter très mystérieusement. Elles ont, semble-t-il, promis de remettre le navire à la Russie mais on ignore quand exactement.

    Il ne reste plus que quelques heures avant le délai officiel de livraison du premier porte-hélicoptères Mistral français à la Russie. Mais les autorités françaises continuent de se comporter très mystérieusement. Elles ont, semble-t-il, promis de remettre le navire à la Russie mais on ignore quand exactement.

    En vérité, on ne peut que compatir avec François Hollande. Le président français s'est retrouvé entre le marteau et l'enclume. Imposer un non définitif à la Russie signifierait de nuire à l'économie de son pays et s'attirer les foudres des Français dont le portefeuille sera touché par l'annulation de cette transaction avec Moscou.

    Dans l'ensemble, les Français forment une nation créative et spontanée, qui ne vénère pas de manière excessive le sommet de l’État. Par exemple, en 1963, les fermiers normands se sont retrouvés confrontés à des difficultés économiques graves à cause de la surproduction de lait.

    Et qu'ont-ils fait? Selon l'historien britannique Jonathan Fenby, les manifestants avaient attrapé le ministre de l'Agriculture de l'époque Edgard Pisani et forcé le malheureux à boire une quantité incroyable de ce lait produit "en excès".

    On ose à peine imaginer à quoi pourraient ressembler les protestations des manifestants en colère contre la surproduction de porte-hélicoptères.

    D'un autre côté, dire un oui définitif signifierait s'attirer les foudres des USA et une pluie d'accusations de "trahison des idéaux européens" pour un banal profit économique. Or dans l'Europe occidentale contemporaine, selon les récentes confidences publiques du vice-président américain Joe Biden, les dirigeants politiques sont très sensibles à la pression de Washington.

    Du coup, les autorités françaises doivent inventer de nouvelles excuses en permanence. Comme l'a déclaré au parlement le ministre de la Défense, "le porte-hélicoptère doit être livré prochainement. Mais comme vous le savez, le chantier naval DCNC a annoncé qu'il ne disposait pas à l'heure actuelle de l'autorisation gouvernementale pour l'exportation. Ainsi, aucune date de livraison n'est définie au stade actuel".

    Les dirigeants politiques de l'Union européenne se sont eux-mêmes mis dans ce piège, qui a surtout affecté le président français. Les leaders européens ont inventé un dilemme complètement faux, illusoire et prêtant à confusion.

    Je ne pense pas qu'en signant en début d'année le fameux mémorandum pour le règlement pacifique et légitime de la crise politique ukrainienne les ministres des Affaires étrangères allemand, polonais, et le représentant du ministère français s'attendaient à ce qu'un instant plus tard ce document soit déchiré par coup d’État. Je refuse de croire à une telle "théorie du complot".

    D'après moi, la "boussole morale de l'UE" s'est altérée après le renversement du président Ianoukovitch, certes impopulaire et odieux, mais légitime. Cette boussole s'est déréglée au moment où les dirigeants de l'UE ont décidé d'oublier temporairement leurs principes fondamentaux au profit d'une fin politique.

    Je m'imagine très clairement le raisonnement qui a conduit les dirigeants européens à cette décision fatidique.

    Il est parfaitement évident que l'Ukraine a vécu un véritable coup d’État. C'est mal. Mais il profite aux forces pro-européennes. Et ça, c'est bien. Aussi, ce coup d’État est un fait accompli. Par conséquent, pourquoi cracher dans son propre puits? Proclamons ce coup d’État "révolution populaire légitime" et tout ira bien!

    Hélas, l'Europe n'a pas réussi. Le renversement par la force du pouvoir légitime ukrainien, reconnu par l'Occident comme un triomphe de la démocratie, a entraîné une réaction en chaîne d'événements tragiques imprévus. Et la situation désagréable que traverse la France avec ses Mistrals fait partie de ses conséquences les plus mineures.

    Dossier:
    La Russie achète un BPC Mistral (316)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik