Ecoutez Radio Sputnik
    La Douma d’Etat russe

    La Russie a adhéré officiellement au pool de réserves monétaires des BRICS

    © Sputnik . Vladimir Fedorenko
    Opinion
    URL courte
    Konstantin Garibov
    0 343

    La Douma d’Etat russe a ratifié le 24 avril l’accord sur la fondation du pool de réserves monétaires des BRICS.

    Tout comme la Banque de développement, ce mécanisme d'assistance mutuelle entre le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud a été institué en juillet 2014 à l'issue du sommet au Brésil.

    La Russie qui préside les BRICS a ratifié dès le début: le 9 mars l'accord sur la fondation de la Banque de développement des BRICS. L'accord quinquapartite sur un pool de réserves monétaires entre le 24 avril en vigueur en Russie.

    Ayant ratifié l'accord, la Russie a réaffirmé son engagement à verser dans le pool sa part: 18 milliards de dollars. L'Inde et le Brésil verseront des sommes analogues, la part de l'Afrique du Sud constitue 5 milliards, celle de la Chine — 41 milliards.

    Cérémonie de lancement de l'AIIB (2014)
    © REUTERS / Takaki Yajima
    Le mécanisme traduit l'intention des BRICS de se faire valoir autrement dans le système monétaire international. Selon l'économiste Yakov Berguer, le pool limitera le cadre de circulation du dollar dans les règlements réciproques dans l'espace des BRICS.

    C'est une tendance inévitable. Le dollar n'occupe pas la place qui lui revient sur la liste des monnaies de réserve. Sa place doit être réduite substantiellement au fur et à mesure que change le coût du dollar dans le monde. C'est un processus objectif de renouveau du système financier mondial grâce, en particulier, à l'extension de la liste des monnaies de réserve. En ce qui concerne le yuan, la Chine l'impose bien qu'il ne soit pas entièrement convertible. Le yuan et plusieurs autres devises pourraient constituer les monnaies de réserve dans le cadre des BRICS.

    Le pool des BRICS accordera les liquidités aux banques centrales des pays membres pour régler les problèmes dans les systèmes financiers nationaux. Il est comparable aux programmes de concours financier du FMI et des ses analogues régionaux, par exemple, au Fonds latino-américain de réserve ou à l'Initiative multipartite de Chiang Mai.

    Le pool des BRICS est pour une large part pareil aux accords de swap dans le cadre de l'ASEAN et à l'initiative de Chiang Mai. La participation à l'ASEAN est égalitaire alors que le pool suppose une limite d'utilisation de moyens pour chaque pays. Ce multiplicateur individuel représente 0,5 du montant de la cotisation pour la Chine, 1 —pour l'Inde, le Brésil et la Russie et 2 — pour l'Afrique du Sud.

    Réunir les efforts pour se développer d'une manière plus sûre et stable, c'est là l'objectif du pool de monnaies et de la Banque de développement. Stimuler la coopération financière multipartite dans le cadre de ce format est parmi les priorités de la présidence de la Russie des BRICS en 2015-2016.

    Lire aussi:

    Poutine: mobiliser le BRICS pour renforcer la stabilité dans le monde
    La Russie assume la présidence du BRICS
    BRICS : une nouvelle brique dans l’architecture financière mondiale
    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Tags:
    Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), Fonds monétaire international (FMI), Douma d'État, BRICS, Yakov Berguer, Inde, Afrique du Sud, Chine, Brésil, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik