Ecoutez Radio Sputnik
    Photos

    Les rebelles syriens se lancent dans le commerce pétrolier

    Photos
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 0 0

    Le pétrole syrien est devenu une source de revenus pour diverses forces de l'opposition syrienne, y compris les islamistes.

    Le pétrole syrien est devenu une source de revenus pour diverses forces de l'opposition syrienne, y compris les islamistes. Les chefs militaires rebelles qui contrôlent les régions pétrolifères au nord-est du pays vendent l'or noir à 13-50 dollars le baril, le versant avec des seaux dans les camions citernes venant de Turquie. Tout cela alors que le pétrole est coté actuellement en bourse à hauteur de 103 dollars le baril, écrit lundi le quotidien Izvestia.

    "Une partie des puits pétroliers est entre les mains de groupuscules armés qui ont libéré ces régions des troupes de Bachar al-Assad, déclare Mahmoud al-Hamza, membre du Conseil national syrien (CNS) d'opposition. Selon les chefs militaires rebelles, l'argent récolté sert à acheter des armes ainsi que de la nourriture pour la population locale."

    Il remarque que les régions prises par les rebelles sont coupées de l'Etat. Les habitants ne reçoivent ni salaires ni retraites et ne sont pas approvisionnés en nourriture. Dans ces conditions, ils doivent survivre par tous les moyens, y compris en vendant le pétrole à prix cassés.

    "La population et les chefs militaires construisent de mini-raffineries pour produire de l'essence et du fuel, a déclaré al-Hamza. La qualité de ce produit est faible et la production pollue l'environnement mais la population n'a pas d'autre solution pour survivre. Une raffinerie coûte près de 230 000 dollars et permet de raffiner jusqu'à 200 barils par jour.

    Ceux qui n'ont pas les moyens d'installer une raffinerie ont une méthode de substitution : allumer un feu autour d'une citerne remplie de pétrole brut. En chauffant, le pétrole s'évapore et passe par un long tuyau métallique refroidi pour obtenir un condensat. Au final on obtient un carburant bas de gamme.

    Par ailleurs, le CNS et la Coalition nationale syrienne, organisme représentant l'opposition étrangère contre Assad, nient formellement gagner de l'argent sur ce "secteur pétrolier" mais ne cachent pas avoir des projets dans ce sens.

    "Après le renversement d'al-Assad et la mise en place d'un gouvernement provisoire, on rétablira le contrôle des régions pétrolifères, a déclaré la porte-parole de la coalition Sarah Karkour. A l'heure actuelle on élabore les plans de relance économique de la nouvelle Syrie."

    L'Union européenne a également promis d’acheter du pétrole à l'opposition. Pendant la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE en avril à Luxembourg, il a été décidé d'assouplir les sanctions contre la Syrie adoptées en 2011 suite aux actions du régime d'al-Assad. Les ministères avaient décidé à l'époque qu'il était acceptable d'acheter des hydrocarbures aux rebelles.

    Mais Moscou avait qualifié cette initiative de "contreproductive" et "empêchant le règlement du conflit".

    "L'opposition actuelle doit d'abord s'unir et trouver une approche commune pour pouvoir vendre du pétrole, estime l'expert Anthony Skinner du centre britannique d'analyse des risques Maplecroft.

    De plus, les rebelles manquent d'ouvriers compétents. S’ils lançaient ce commerce avec l'UE l'aviation d'al-Assad chercherait à détruire les convois transportant le pétrole à l'étranger. Et il serait impossible d'utiliser les oléoducs qui mènent aux raffineries de Homs, car ces régions sont contrôlées par Damas.

    Avant le conflit la Syrie produisait 121,8 millions de barils par an et possédaient des réserves de 3 milliards de barils. Après deux ans de conflit la production a été pratiquement divisée par deux. Afin de compenser le manque d'hydrocarbures, les autorités syriennes comptent commencer la production en Méditerranée.

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    Pétrole: la Banque mondiale prévoit une hausse des prix en 2018
    Pétrole: le prix du baril s'approche du pic enregistré en mai 2015
    Production de pétrole: la Russie agit en conformité avec ses obligations
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Plus de vidéos

    • L’Hiver dans différents pays du monde
      Dernière mise à jour: 09:49 18.01.2018
      09:49 18.01.2018

      L’Hiver dans différents pays du monde

      Des froids intenses hivernaux se sont abattus sur tout l’hémisphère nord de la planète. Il neige et il gèle même dans les pays où il ne fait habituellement jamais froid. Retrouvez les photos hivernales dans différents pays du monde dans ce diaporama réalisé par Sputnik.

      17
    • Kim Jong-un à l’Institut pédagogique de Pyongyang
      Dernière mise à jour: 17:57 17.01.2018
      17:57 17.01.2018

      Kim Jong-un à l’Institut pédagogique de Pyongyang

      Le dirigeant nord-coréen a visité l’Institut pédagogique modernisé Kim Hyong-jik à Pyongyang. Découvrez les images de sa visite dans ce diaporama réalisé par Sputnik.

      5
    • Les grands froids en Iakoutie
      Dernière mise à jour: 17:15 17.01.2018
      17:15 17.01.2018

      Les grands froids en Iakoutie

      Des froids record ont déferlé cette semaine sur la Iakoutie. La température de -56 degrés a été enregistrée le 15janvier à Verkhoïansk et à Batagaï. La veille, la température à Oïmiakon est descendu jusqu’à -56,60 degrés. Découvrez la Iakoutie en proie aux grands froids dans ce diaporama réalisé par Sputnik.

      10
    • Nouveautés au Salon de l’automobile de Détroit
      Dernière mise à jour: 15:13 17.01.2018
      15:13 17.01.2018

      Nouveautés au Salon de l’automobile de Détroit

      Le Salon international de l’automobile 2018 a ouvert à Detroit. Découvrez les nouveautés du Salon dans ce diaporama réalisé par Sputnik.

      12