Ecoutez Radio Sputnik
Alexandre Latsa

Election présidentielle: Petite analyse des votes russes à l’étranger

© Photo.
Points de vue
URL courte
0700

Ci et là sur le net ont circulé beaucoup d'informations et d’interprétations plus ou moins exactes sur les votes en Russie et à l’étranger.

Ci et là sur le net ont circulé beaucoup d'informations et d’interprétations plus ou moins exactes sur les votes en Russie et à l’étranger. Une corrélation intéressante a également été faite entre le prix au mètre carré des logements, quartier par quartier (dans l’agglomération de Moscou), et les votes pour les candidats Prokhorov et Poutine. Plus le prix du mètre carré augmente et plus le vote pour Michael Prokhorov est important, comme on peut le voir sur ce schéma. Pourtant bien loin de ce qui a été écrit, Prokhorov n'est pas le "candidat des riches de Moscou " car finalement même lorsque le mètre carré dépasse les 6 ou 7.000 euros, c’est Vladimir Poutine qui est en tête, avec une avance de 8 à 12%. Si le milliardaire Prokhorov n'a obtenu que 8% à l’échelle fédérale (ce qui est déjà beaucoup pour une première campagne politique), il en va autrement à l’étranger. Michael Prokhorov a visiblement beaucoup plus séduit les russes de l’étranger, fussent-ils pauvres, que les russes de Russie, fussent-ils riches. Dans nombre de pays il est même en tête devant Vladimir Poutine.

Pourtant, les votes des russes de l’étranger ne sont absolument pas homogènes, et pour répondre à la curiosité de certains lecteurs à propos de ces votes hors de Russie, voila quelques informations intéressantes qui sont un bon sujet de réflexion.

Au sein des pays de l'union Européenne, Vladimir Poutine est en tête devant Michael Prokhorov en Hongrie (49.9%, contre 27.9%), en Pologne (48.5% contre 30.2%), en Italie (48.3% contre 32.1%), en Finlande (44.0% contre 36.2%), en Espagne (40.8% contre 37.0%) et en Suède (37.0% contre 36.5%). Michael Prokhorov s'impose par contre en France (41.2% contre 31.3%), En république Tchèque (43.4% contre 36.0%), En Australie (43.5% contre 33.1%), au Canada (43.8% contre 36.2%), En Suisse (44.8% contre 32.0%), et en Hollande (46.4% contre 27.8%). Dans le monde orthodoxe Vladimir Poutine l'emporte largement, obtenant 84,1% en Grèce, 81,6% en Macédoine, 69% en Roumanie, 68% en Serbie et 56,8% à Chypre.

Au Japon, Vladimir Poutine s'impose de justesse avec 38.2% contre 36.2% pour Michael Prokhorov. Idem en Israël ou Vladimir Poutine obtient 48.1%, contre 38.8% pour son adversaire. Par contre en Amérique Michael Prokhorov obtient 52.4%, contre “seulement” 30.0% pour son adversaire. A noter que dans le bureau de vote de Palo Alto, 69,33% des russes ont voté pour Michael Prokhorov et 16,21% pour Vladimir Poutine (!). Même schéma en Angleterre (58.0% contre 28.1%). En Turquie par contre Vladimir Poutine obtient 63.3% contre 21,75% pour Michael Prokhorov.

Autre cas intéressant : Le vote dans les pays de l'union douanière. Vladimir Poutine obtient 77.5% au Kazakhstan, et 66.4% en Biélorussie. Dans ces pays, Michael Prokhorov obtient respectivement 7, 94% et 15,16%. Vladimir Poutine 76.1% en Ukraine, Michael Prokhorov 8,89%. A noter que dans ces trois pays le score du candidat communiste Guennadi Ziouganov est respectivement de 8,18%, 11,8% et 8%. Etonnant aussi, les scores de Poutine sont les plus bas en Biélorussie alors qu’ils sont très hauts (à un niveau identique) en Ukraine et au Kazakhstan.

Dans les BRICS, Vladimir Poutine est en tête avec 40,7% en Chine, 45,1% au Brésil et 46,2% en Inde et 43.1% en Afrique du sud. Dans ces pays Michael Prokhorov est chaque fois second avec respectivement 34.3%, 28.4%, 24.5% et 28,81%. Seconde surprise, les russes qui habitent dans les BRICS n’ont donc pas plébiscité Vladimir Poutine, et ont relativement fortement voté pour Michael Prokhorov.

L’Asie est également partagée, en Indonésie Vladimir Poutine obtient 41.3%, et Michael Prokhorov 39.4%. En Malaisie 35.2% contre 32.6%. En Corée du sud 40.66% contre 34,28%. En Thaïlande Michael Prokhorov s'impose avec 39.7% contre 38.3% pour Vladimir Poutine. Idem à Singapour ou le jeune milliardaire caracole en tête avec 48.8%.

Dans le monde arabe Vladimir Poutine est en tête avec par exemple 69,1% en Algérie et 75,38% au Yémen. A Bahreïn le président Poutine obtient 54,29% (Michael Prokhorov atteint tout de même 22,86%). Aux Émirats arabes unis, Vladimir Poutine obtient 47.67%, contre 35,76% pour Michael Prokhorov. Enfin au Qatar Vladimir Poutine obtient 59,7 contre 22,39% pour Michael Prokhorov. A noter qu'en Syrie Vladimir Poutine obtient 81,05%, en Irak 52,69%, en Libye 71,93% et en Jordanie 75,47%. Dans les pays arabes considérés comme des alliés de la Russie les scores de Vladimir Poutine sont élevés. A contrario dans les pays considérés comme des alliés des Etats-Unis les scores du président sont plus bas, y a-t-il un lien de cause à effet?

Les russes d'Afrique ont eux largement voté pour Vladimir Poutine: 52,65% en Angola, 62,32% au Bénin, 62,07% au Burundi, 79,55% au Gabon, 86,52% au Congo ou 73,91% au Tchad.

En Amérique du sud les scores sont plus équilibrés, au Chili Vladimir Poutine obtient 50% (contre 23,37% pour Prokhorov), en Uruguay 51,25% (contre 20%), au Venezuela 51,09% (contre 23,62%), au Brésil 45,05% (contre 28,39%).

Quelques éléments de réflexions: Les plus hauts scores de Michael Prokhorov sont dans les pays suivants: en Angleterre 57,98%, aux Seychelles 52,69%, aux USA 52,41%, à Singapour 48,75%, au Monténégro 47,35%, en Hollande avec 46,35%, en Suisse avec 44,80%, à Monaco avec 44,32% ou encore au Canada avec 43,77%. Constatation intéressante, ces votes sont élevés dans les pays du monde où le vote pour le parti libéral d’opposition Iabloko avait été élevé lors des élections législatives de décembre 2011.

Enfin le candidat de la gauche patriote Serguey Mironov a obtenu 10,13% en Islande et 11,67% au Cap-Vert, 11,48% au Costa Rica, 9,09% au Népal et 11,54% au Paraguay.

A contrario les scores les plus élevés de Vladimir Poutine sont dans des régions du monde soit plus pauvres, soit plus frontalières avec la Russie. Par exemple au Tadjikistan 92,58%, en Guinée Bissau 91,57%, en Abkhazie 91,08%, en Kirghizie 90,74%, en Ossétie du sud 90,39%, en Lettonie 89,05%, en Arménie 87,18%, ou de façon très surprenante au Congo avec 86,52%.

Les plus hauts scores du candidat du parti communiste Guennadi Ziouganov ont été obtenus en Angola (20,61%), au Bangladesh (20%), A Brunei (19,75%) et en Irak (19,71%).

Les plus hauts scores du candidat du parti libéral-démocrate Vladimir Jirinovski ont été obtenus au Guatemala (11,86%), à Djibouti (10,41%), en Corée du nord (14,86%), en Tanzanie (12%) et au Ruanda (10.87%).

Enfin le candidat de la gauche patriote Serguey Mironov a obtenu 10,13% en Islande et 11,67% au Cap-Vert, 11,48% au Costa Rica, 9,09% au Népal et 11,54% au Paraguay.

Nul doute que ces votes des expatriés russes donneront lieu à de nombreuses analyses et réflexions d’experts.

Sources : SublimeOblivion, le blog de Kireev, Ria-Novosti.

L’opinion de l’auteur ne coïncide pas forcément avec la position de la rédaction.

* Alexandre Latsa est un journaliste français qui vit en Russie et anime le site DISSONANCE, destiné à donner un "autre regard sur la Russie". Il collabore également avec l'Institut de Relations Internationales et Stratégique (IRIS), l'institut Eurasia-Riviesta, et participe à diverses autres publications.

"Un autre regard sur la Russie": Réflexions sur une opposition désunie

"Un autre regard sur la Russie": Poutine jusqu’en 2018

"Un autre regard sur la Russie": Les minorités Tcherkesses

"Un autre regard sur la Russie": La Russie, BRIC européen dans un monde asiatique?

"Un autre regard sur la Russie": La démographie russe de 1991 à 2012

"Un autre regard sur la Russie": Russie: Rapport de forces

"Un autre regard sur la Russie": Travailler en Russie

"Un autre regard sur la Russie": Une nouvelle opposition "Made in Russia"

"Un autre regard sur la Russie": L’idéologie nationale-démocrate devient manifeste

"Un autre regard sur la Russie": Des terres rares en Russie

"Un autre regard sur la Russie": Vers un monde incertain?

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik