Points de vue
URL courte
1683
S'abonner

206 cimetières chrétiens ont été profanés en France en 2014. 206 ! Entre 2009 et 2011 le nombre de profanations de lieux de culte chrétiens a augmenté de 33%, je n'ai pas de chiffres exacts au-delà de cette date mais il apparaît que la politique laïcarde menée par le PS n'a pas amélioré la situation. Analyse de Françoise Compoint.

Un crucifix renversé à Tracy-sur-Mer, dans le Calvados
© AFP 2020 CHARLY TRIBALLEAU
Parallèlement, il faut constater que l'islam est lui aussi atteint. Toujours entre 2009 et 2011, le nombre d'attaques perpétrées contre les mosquées et cimetières musulmans a augmenté de 216%. Tout en rejetant la notion de choc des civilisations en tant que fatalité, je dois néanmoins remarquer que ceux qui ont oeuvré à son avènement théorique et sa mise en pratique ultérieure peuvent enfin récolter les premiers coups de vent qui annoncent une grande tempête. En disculpant une idéologie qui n'a rien à voir avec l'islam traditionnel on expose l'islam lui-même mais aussi et avant toute chose le christianisme. Celui-là même qui, n'en déplaise à Messieurs Bergé et Attali, a conçu, abreuvé et substantialisé la France que nous connaissons. Ce n'est pas en cachant la profanation des tombes de Tracy-sur-Mer (Bessin) qu'on gommera l'enjeu civilisationnel auquel il faudra de toute façon faire face, en 2017 ou en 2022 au plus tard, qu'importe, et dont les prémisses n'ont pas pris racine hier. Je me souviens encore de Marie-Madeleine, régulièrement décapitée devant l'un des ronds-points des Milles si bien qu'on mit finalement un grillage pour la protéger. C'était au milieu des années 90. On remplaçait la statue par une autre dans le silence le plus total, sans même chercher à retrouver les coupables alors qu'il aurait suffi d'installer une caméra cachée. Poussée à son paroxysme, la politique de l'autruche a muté en politique du déni.

En voici un exemple. Mme Delaunay, ancien ministre socialiste, nous raconte que les cimetières catholiques n'existent pas. Il n'y aurait que des cimetières républicains. Et avant 1789? Et ceux qui rejettent le républicanisme? D'ailleurs, le républicanisme, c'est quoi? Sachant que le terme a une origine étymologique bien définie — res publica, littéralement, la chose publique — sachant que cette étymologie détermine le sens de l'idéologie politique en question, je ne vois pas comment un cimetière peut être dédié à une idéologie quelle que soit sa nature… à moins que Mme Delaunay n'ait voulu dire qu'un cimetière est un lieu public… nous apprendra-t-elle demain que deux et deux font quatre?

Pendant que ce genre de débat, aussi stérile dans la forme que suicidaire dans le fond continue à polluer l'espace intellectuel français, l'Egypte du maréchal Abdel Fattah Al-Sissi défend manu militari la cause chrétienne usant d'un principe dont l'efficacité a plus d'une fois fait ses preuves dans les pays arabo-musulmans avant qu'ils n'aient été démocratisés à la mode de BHL. Les chrétiens de Lybie n'étaient pas persécutés avant le meurtre de Kadhafi! Les chrétiens syriaques auxquels j'ai eu l'occasion de parler il y a peu soutiennent majoritairement Assad la Syrie de celui que l'Occident veut évincer protégeant ses minorités, chrétiennes y compris! Cette fois, c'est Le Caire qui donne une leçon de taille aux élites politiques européennes en vengeant les 21 coptes décapités en Libye. 24 heures après l'exécution, l'Egypte a lancé des raids aériens contre les positions de l'EI et ces raids ont été couronnés de succès d'après les derniers rapports. Pendant que l'Egypte, un pays musulman, ripostait de la façon la plus guerrière à la énième barbarie de l'EI, l'Elysée rédigeait un communiqué où il n'était pas mentionné que les suppliciés étaient de confession chrétienne: « 21 ressortissants égyptiens ont été [sauvagement assassinés] ».

Cette propension à occulter la réalité et à créer de faux débats au lieu de s'attaquer au vif du sujet s'avère lourde de conséquences. Certains amalgament islam et islamisme se livrant à coeur joie à la profanation des mosquées et des cimetières musulmans alors donc que les réseaux islamistes prospèrent plus que jamais envenimant bien davantage encore l'atmosphère des cités et entretenant une haine hérésiaque vis-à-vis du chrétien ou du juif associé à une civilisation ennemie. Cette incohérence se double d'une politique migrationniste irréaliste et du déni de soi propice à l'éclosion d'un fondamentalisme étranger à l'Europe et aux vieilles civilisations. Et puis enfin, si l'on tient tellement à créer une société multiculturelle où l'extrémisme n'aurait aucune place, pourquoi ne pas s'inspirer de l'expérience, mettons, syrienne où le salafisme n'a strictement aucune place?
Ce n'est pas en renforçant ses liens avec les monarchies wahabbites — même au nom du pétrole! — et en tournant veulement le dos à la cause chrétienne que l'on viendra à bout d'un fléau qui n'en est qu'à ses balbutiements.

 

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

Lire aussi:

France: hausse du nombre de conversions à l'islam
Opposer les valeurs européennes à celles de l'islam est absurde
Libye: l'Egypte propose de lever l'embargo sur les armes
EI en Libye: Le Caire veut une intervention internationale
Tags:
chrétiens, christianisme, profanation, islam, musulmans, Abdel Fattah al-Sissi, Egypte, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook