Ecoutez Radio Sputnik
    Valls et Medvedev

    Un vieil ami vaut mieux que deux nouveaux: La France et la Russie se rapprochent à nouveau

    © Sputnik. Dmitry Astakhov
    Points de vue
    URL courte
    Ksénia Lukyanova
    944042810

    Serait-ce la Saint Valentin dans le monde politique ? La France et la Russie, Valls et Medvedev veulent revenir vers des rencontres régulières entre les deux gouvernements, et procéder au rétablissement des relations diplomatiques et économiques gâchées depuis quelques années.

    Le weekend dédié à la sécurité mondiale à Munich a été rempli de discours. Mais quand Manuel Valls commence à parler de l'âme pendant son entretien avec le premier ministre russe, ç'est, sans aucun doute, politiquement émouvant:

    « Les liens entre la France et la Russie ne sont plus à démontrer et il y a une part d'âme française en Russie et une part d'âme russe en France. Nous sommes soucieux du respect des intérêts russes partout dans le monde. C'est ensemble que nous allons participer au dialogue et à la paix, à la lutte contre le terrorisme en Syrie ».

    Malgré le fait que la relation entre les deux pays existe depuis plus longtemps que l'existence même de certains pays-partenaires de la France, les autorités françaises semblent être souvent influencées par les humeurs qui courent en occident. D'après Jérôme Lambert, membre du groupe Radical, républicain, démocrate et progressiste, et vice-président de la commission des affaires européennes, le retour vers une relation saine entre Paris et Moscou est fondamental:

    « C'est à mon sens essentiel. Je regrette d'ailleurs que ces dernières années, je ne sais pas si c'est sous influence des Etats-Unis ou d'autres puissances occidentales et européennes que nous avons pu constater une détérioration de relations avec la Russie. Mais je pense qu'aujourd'hui il faut renouer les liens d'un dialogue enrichissant pour les deux parties. Manuel Valls a raison, je crois que nous devons maintenant tirer le constat de ces dernières années qui ont été des mauvaises années pour les relations entre la France et la Russie et d'une manière générale, des mauvaises relations pour l'Europe ».

    La question des frappes russes en Syrie a été soulevée par chacun de ceux prenant la parole dans le cadre de la conférence, John Kerry et Manuel Valls ont appelé la Russie à cesser les bombardements de civils, Dimitri Medvedev de son côté a maintenu la position du Kremlin, en démentant l'existence de victimes civiles, s'appuyant sur l'absence de preuves. John Kerry a de nouveau proposé de se mettre d'accord sur les objectifs communs en Syrie, car d'après lui la coalition internationale sait très bien où il faut frapper. Faut-il revenir encore une fois sur les images du ministère russe de la défense, utilisées par France 2 la semaine dernière?

    «Je ne comprends pas bien évidemment ceux qui cherchent de l'huile sur le feu peut être que certains font aussi le jeu de nos adversaires ou de nos concurrents, d'après tout on connait le poids des lobbys pro-américains qui existe en Europe de l'Ouest, et en France aussi en particulier. C'est peut être ça l'explication ».

    Medvedev dans son speech a pointé du doigt la politique agressive envers la Russie de la part de l'OTAN, et a appelé à ne pas plonger dans une nouvelle guerre froide. L'OTAN de son côté fait le sourd et compte renforcer sa présence dans l'Est de l'Europe. Selon Jérôme Lambert c'est une démarche dangereuse et inutile:

    « Je ne suis pas pour que l'OTAN mette des moyens supplémentaires face à la Russie. Nous avons des adversaires autres que la Russie. Et des adversaires surtout en commun avec la Russie. Et c'est clair que c'est contre ces adversaires qu'on doit faire porter nos moyens. »

    La levée des sanctions antirusses serait prévue pour cet été, et c'est la France, surtout, qui soutient vivement ce changement dans le climat international. Une partie de l'âme française est en Russie d'après Manuel Valls, il reste à voir ce qui est plus important pour la France, l'âme et des amis politiques, ou les intérêts et des partenaires économiques.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    La France et la Russie main dans la main pour contrer le terrorisme
    Hollande: la France et la Russie ont un objectif commun - Daech
    Hollande à Moscou pour coordonner l'action de la Russie et de la France face au terrorisme
    La France et la Russie ont l’objectif commun qui est de casser Daech
    Paris-Moscou: une relation forte, faite de confiance et de franchise
    Tags:
    Conférence de Munich 2016, Dmitri Medvedev, Manuel Valls
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik