Ecoutez Radio Sputnik
    Elections législatives en Russie

    Elections législatives en Russie: la souveraineté russe pas négociable

    © Sputnik . Igor Zarembo
    Points de vue
    URL courte
    Mikhail Gamandiy-Egorov
    70572

    Les élections législatives russes ont bien eu lieu. Le comptage des voix est pratiquement fini. Analysons les résultats provisoires et les perspectives.

    Le taux de participation à ces élections était de près de 48 %. 97,3 % des voix ont été traitées jusque-là.

    Le parti Russie unie de Vladimir Poutine arrive largement en tête avec 54,17 % des voix.

    Le parti communiste est deuxième avec 13,42 %. Le parti libéral-démocrate (populiste, nationaliste) obtient 13,24 %. Le parti Russie juste (social-démocrate) arrive quatrième avec 6,18 %.

    Plusieurs points qui doivent être soulignés. Les élections législatives sont loin de susciter un intérêt aussi important que les élections présidentielles en Russie, néanmoins le taux de participation à ces élections dépasse celui de nombreux pays européens. Autre point tout aussi important. La popularité du président Poutine dépasse bien sérieusement celui du parti Russie unie. On pourrait d'ailleurs à ce titre faire un parallèle avec l'Afrique du Sud où le parti au pouvoir l'ANC (Congrès national africain), le parti historique du grand Nelson Mandela, domine la vie politique du pays bien que le parti lui-même et certains de ses membres soient sérieusement critiqués.

    En Russie la situation est plus ou moins semblable dans le sens que le taux de popularité du président Poutine dépasse les 80 %, tandis que le parti au pouvoir est en dessous de ces chiffres. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que plusieurs politiciens du niveau local ou municipal, issus du parti Russie unie, sont loin de faire toujours l'objet d'avis positifs de la part des citoyens dépendant de la localité/municipalité en question. Manque de professionnalisme, lacunes de gestion, promesses non tenues,… telles sont les accusations qui visent certains de ces responsables attachés au principal parti du pays. Et le pouvoir comprend parfaitement que c'est un défi auquel il faut faire face. C'est d'ailleurs aussi à cela que sert la démocratie.

    Autre fait important caractéristique de la société russe, est que sont nombreux ceux ou celles qui soutiennent Vladimir Poutine mais sont d'horizons politiques différents. On peut notamment penser aux personnes qui sympathisent aux idées de gauche et qui durant les législatives votent en faveur du parti social-démocrate Russie juste, sans pour autant remettre en cause leur soutien à la politique présidentielle. Ou encore ceux qui votent en faveur du parti patriotique Rodina (Patrie) là aussi tout en accordant parallèlement le soutien à la politique actuelle de l'Etat russe, dans bien nombreux domaines. Les autres exemples ne manquent pas eux aussi.

    Fait important et révélateur : le parti ultra-libéral et ouvertement pro-occidental Parnas, dirigé par un certain Mikhail Kassianov, associé pour l'écrasante majorité des Russes aux périodes tumultueuses de l'ère Eltsine et aux oligarques ayant massivement pillé « leur » peuple, ayant le soutien direct, dont financier, avec plusieurs structures étasuniennes, notamment étatiques, n'a obtenu que 0,72 %. Le même parti qui « pense » que la Russie doit se conformer aux prérogatives étasuniennes et de l'OTAN, afin de rejoindre par la suite cette structure… Le score obtenu en dit long sur sa « popularité » auprès des citoyens russes.

    Conclusion : la souveraineté russe n'est effectivement pas à négocier. Le peuple russe l'a une fois de plus démontré, tout en respectant les principes démocratiques du pays. Par ailleurs, la Russie confirme de nouveau que la notion de démocratie souveraine n'est pas une notion illusoire mais bien une réalité. En passant, pratiquement pas de violations ont été observées durant ces élections, de l'avis même des observateurs internationaux, y compris ceux de l'OSCE qui ont également pris part à l'observation. Le scrutin est donc entièrement valide.

    Quant à certains représentants des élites occidentales qui continuent de rêver pour voir un coup d'Etat en Russie, ce ne sera certainement pas pour demain, ni pour après-demain. L'indépendance et la souveraineté de la Russie ne se vendent pas. Et le peuple multiethnique de Russie veille. 

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Un cosmonaute russe a voté depuis l’espace pour la 2e fois!
    Bagarres, cadeaux et danses: la Russie a voté
    La Russie sait comment attirer les jeunes aux urnes!
    En Ukraine, des Russes votent envers et contre tout (Vidéo)
    Tags:
    taux de participation, souveraineté, élections législatives, Russie Juste (parti), Parti communiste russe (KPRF), Russie unie (parti), OSCE, OTAN, Boris Eltsine, Mikhaïl Kassianov, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik