Points de vue
URL courte
Par
0 20
S'abonner

La guerre se joue aussi sur le terrain de l’opinion et les Américains ne lésinent pas en la matière. On apprend qu’ils ont payé un demi milliard de dollars pour de fausses vidéos pendant la guerre d’Irak. Et en Syrie? Pas encore de preuves, mais quand même…

500 millions de dollars ! Mazette, c'est de la superproduction hollywoodienne à ce tarif ! Ils ont engagé ben Laden et George bush en personne pour leurs vidéos ou quoi ? Excusez-moi, je découvre un papier de nos confrères du Point ou l'on apprend que le Pentagone aurait déboursé plus de 500 millions de dollars pour produire de faux contenus pendant la guerre en Irak.​

Selon une ONG anglaise, l'armée américaine aurait donc payé le cabinet de relations publiques Bell Pottinger pour créer de fausses vidéos de propagande djihadiste, qui devaient ensuite servir à pister les sympathisants d'al-Qaeda et consorts. Ils ont aussi tourné de faux reportages locaux qu'ils vendaient aux chaînes de TV…

Je suis choqué ! moi qui croyais que seuls les Russes faisaient de la vilaine propagande et que les messages qui tournent en boucle dans nos médias, si parfaitement coordonnés, n'étaient que le reflet exact et objectif de la vérité pure. Amen et parole d'évangile, quoi.

Notez tout de même qu'il y a eu des précédents… souvenez-vous de la guerre en ex-Yougoslavie… il fallait que tout le monde se mette bien en tête que Serbe = Nazi. Alors, les Croates puis des Bosniaques ont engagé (avec quel argent ?) l'agence de comm' américaine Ruder & Finn Global Public Affairs, qui a fait du très bon travail. Dans les années 90, tout le monde pensait que les Serbes étaient de méchants nazis voulant exterminer les gentils Croates et Bosniaques alors qu'historiquement, c'étaient les Bosniaques et les Croates qui avaient collaboré avec la Wermarcht pendant la Seconde Guerre mondiale. Et de mon expérience sur le terrain, je peux vous dire que la culture de la violence, du massacre et de l'épuration ethnique était largement partagée par les trois nationalités… 

Oui, mais en Syrie, me direz-vous, c'est vraiment horrible ce qui se passe, les Russes et les Syriens qui bombardent Alep, tout ça… alors, franchement, oui, c'est vraiment horrible. C'est la guerre. Il y a des civils qui meurent tous les jours. Des deux côtés. Parce que vous n'entendez jamais parler que d'Alep Est, qui est sous le feu d'une offensive particulièrement brutale il est vrai. Mais en zone gouvernementale aussi, des enfants meurent sous les coups des "canons de l'enfer", ces bonbonnes de gaz remplies de clous que balancent les djihadistes.
Et à Alep Est, selon des témoignages de terrain que radio Sputnik a recueillis, les djihadistes utilisent les civils comme boucliers humains, vous savez, le truc intolérable que faisaient les troupes de Saddam Hussein et qui leur a valu une réprobation mondiale à l'époque…

Mais ça, on n'en parle pas dans les médias mainstream, ça risquerait de troubler le limpide message que vous devez assimiler : armée syrienne + russes = méchants. Djihadistes… pardon, rebelle = gentils.

Dans cette guerre, comme dans toute autre, tout est permis pour gagner, y compris bien sûr le bourrage de crâne. En ce moment, c'est fou ce que l'on entend parler du nombre d'enfants tués à Alep Est. Alors, bien sûr, il y en a et la mort d'un seul d'entre eux est un drame que rien ne justifie. Mais leur instrumentalisation, c'est justifié ? C'est digne ? Comme la photo du petit Aylan pour la cause des migrants ou celle d'Omran pour la Syrie ? Ou comme le compte twitter de Bana al-Abed, une jeune syrienne de 7 ans qui raconte en anglais son quotidien dans Alep est ?

Je l'ai bien regardé, celui-là et je dois vous dire que je suis un peu gêné aux entournures.
1/Elle est à Alep Est, en vêtements et dans un environnement (mobilier, poupées…) très occidental. Rien d'impossible, bien sûr, mais c'est troublant.
2/Elle est dans un appartement toujours immaculé, malgré les bombardements qui frôlent sa maison, d'ailleurs le mobilier de sa chambre a l'air flambant neuf. Je n'imaginais pas comme ça l'intérieur d'une maison dans une ville en ruines, façons Stalingrad. Gênant.
3/Elle se met à la fenêtre pour mieux entendre des bombardements dont elle a peur, fenêtre qui donne sur du noir absolu, pas une lumière, même un éclat furtif. Ce n'est pas naturel, ni la réaction de la fillette ni le noir absolu.
4/enfin, elle ouvre son compte le 24 septembre, soit deux jours après que l'armée syrienne ait annoncé le début de sa grande offensive sur Alep. Certes, l'un justifie peut-être l'autre, mais je ne sais pas si ouvrir un compte Twitter serait mon premier réflexe en cas d'offensive majeure sur l'endroit ou j'habite, surtout à 7 ans.

Bref, pardonnez-moi, je suis sans doute paranoïaque. C'est à force d'apprendre que les Américains ont des budgets d'un demi-milliard de dollars pour fabriquer de la propagande en zone de guerre, ça obscurcit le jugement.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

Lire aussi:

A Alep, les djihadistes utilisent des civils comme boucliers humains
Poutine dit savoir qui a frappé le convoi de l'Onu près d'Alep
Horreurs de la guerre à Alep: réponse d'un jeune Syrien à la «blogueuse» Bana
Moscou reçoit une «offre exotique» pour assurer la sécurité des frets humanitaires à Alep
Tags:
Irak, Syrie, fausses vidéos
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook