Politique
URL courte
Par
247519
S'abonner

Alors que la présidentielle 2022 approche à grands pas, Arnaud Montebourg prédit pour le Financial Times la victoire de Marine Le Pen. D’après lui, Emmanuel Macron et ses politiques y contribueront. Les dernières intentions de vote donnent un premier tour serré entre ces deux candidats.

À un an de la présidentielle, l’éventualité d’une nouvelle bataille entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen se dessine. Pour Arnaud Montebourg, ancien ministre socialiste de l’Économie interrogé par le Financial Times, la victoire de la chef du Rassemblement national, comparable au «phénomène de Trump ou celui du Brexit», semble certaine.

«Elle [Marine Le Pen, ndlr] l’emportera», avance M.Montebourg dans un article du quotidien économique d’outre-Manche paru le 5 avril et portant sur les chances d’un triomphe de la présidente du RN en 2022.

Selon l’homme qui, sous François Hollande, a précédé Emmanuel Macron en tant que patron de Bercy, son successeur au ministère de l’Économie tente de se faire passer pour un «rempart» contre Le Pen, ce qu’il n’est pas. Il ajoute même que c’est le caractère du chef de l’État et ses politiques «oligarchiques» qui contribuent à la popularité de la présidente du RN.

«Macron est détesté parce qu’il est arrogant. Il n’est donc pas le "rempart". C'est lui qui mettra Madame Le Pen au pouvoir», poursuit Arnaud Montebourg auprès du Financial Times.

D’autres facteurs «contre» Macron

Parmi les obstacles pouvant barrer à Macron la route vers la victoire en 2022, des experts interrogés par le quotidien britannique citent surtout la mauvaise gestion par le Président de l’épidémie, en particulier sa réaction tardive face à la troisième vague.

En effet, également contactée par le Financial Times, l’analyste de la Fondation Jean-Jaurès Chloé Morin évoque «le sentiment d’injustice» et «le rejet des élites» qui habitent la société française, des ingrédients similaires à ceux présents lors de l’élection de Donald Trump aux États-Unis ou au cours du Brexit. Le mouvement des Gilets jaunes, qui a bouleversé la première partie du quinquennat Macron, étant la preuve d’un tel état d’esprit dans l’Hexagone.

Un nouveau duel Macron-Le Pen?

Selon le dernier sondage sur les intentions de vote pour la présidentielle 2022 de Harris Interactive réalisée en ligne du 2 au 4 mars, les deux candidats sont au coude-à-coude au premier tour. Alors que Marine Le Pen recueillerait 25% des suffrages exprimés, Emmanuel Macron en recevrait 25% à 26%. Pour l’instant, aucun autre candidat n’apparaît «en capacité de concurrencer ce duo de tête pour se qualifier pour le second tour», la répétition du scénario de 2017 semble alors élevée.

Pour rappel, au second tour de la présidentielle 2017, Emmanuel Macron l’a remporté haut la main avec 66,1% des suffrages exprimés. Bien qu’aujourd’hui le Président soit toujours projeté vainqueur, l’écart entre les deux candidats pourrait être beaucoup plus serré, précise Harris Interactive: 53% des suffrages exprimés pouvant aller en faveur du fondateur de LREM, contre 47% pour la présidente du RN.

Un cas de figure qui n’aura lieu que si le chef de l’État actuel se présente de nouveau, car il n’a pour l’instant, contrairement à Marine Le Pen, pas encore porté sa candidature.

Lire aussi:

Bracelet électronique et alerte sonore: ces outils étudiés par des sénateurs pour endiguer toute prochaine pandémie
Pass sanitaire: Bilan après la première semaine de mise en application
Ils jouent les secouristes pour voler le portable d’une femme qui fait un malaise à Bordeaux
Tags:
Arnaud Montebourg, Présidentielle française 2022, Marine Le Pen, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook