Politique
URL courte
Par
10935
S'abonner

Si au second tour de la présidentielle, le philosophe Raphaël Enthoven devait choisir entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, il voterait pour la chef de file du RN, annonce-t-il sur Twitter. Une déclaration qui a provoqué de vives réactions, certains internautes le soutenant, d’autres l'accusant de faire le jeu du Rassemblement national.

Suite à la récente polémique autour du leader de LFI et de la présidente du RN, l’écrivain et philosophe Raphaël Enthoven a tranché sur Twitter: tout en admettant qu’un second tour Le Pen-Mélenchon soit fortement improbable, il explique que s’il était impossible de voter blanc, il voterait «plutôt Trump que Chavez».

Dans son argumentation qui précède la publication de son choix final, Raphaël Enthoven passe en revue les principaux défauts des deux candidats qui, selon lui, en réalité se ressemblent et sont d’accord sur de nombreux sujets: des retraites à la Russie, en passant par les Gilets jaunes. Et au final, c’est la présidente du RN qui représente le moindre des maux, estime-t-il.

Tandis que Marine Le Pen est toujours «parfaitement incompétente, hésitante, indécise et vindicative», le chef de file des Insoumis – qui a récemment prédit des «incidents graves» la veille de la présidentielle en 2022 – est lui un «complotiste» qui ne peut plus être considéré comme «républicain», estime M.Enthoven.

«Aucun parallèle»

Ce «suicide en ligne», comme le décrit le philosophe, a suscité de vives réactions sur le réseau social, auxquelles se sont jointes plusieurs personnalités politiques. Ainsi, répondant au tweet de Raphaël Enthoven, Cédric O, Secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, déclare qu’«aucun parallèle» n’est possible entre Le Pen et Mélenchon.

Le porte-parole du Parti communiste français Ian Brossat a quant à lui ironisé.

«L'avantage, c'est que vu le niveau de ses tweets, il n'y a plus un seul lycéen de terminale qui aura des complexes vis-à-vis de la philo», écrit l’adjoint à la maire de Paris en charge du Logement, de l'Hébergement d'urgence et de la Protection des réfugiés.

Pour le journaliste Alexis Poulin, l’écrivain est désormais l’«allié objectif» de «Le Pen et Zemmour».

«Cascade réalisée par un professionnel»

Selon le journaliste politique Sylvain Chazot, il ne faudra pas oublier ce choix du philosophe «la prochaine fois que l'une de ces personnes se pose en rempart» au Rassemblement national. Se référant à d’autres propos de M.Enthoven tenus il y a quelques semaines, il évoque «une cascade réalisée par un professionnel». Il s’agit de l’interview donnée par Raphaël Enthoven le 12 mai dans l’émission «C à vous» lors de laquelle il a commenté l’affaire d’une candidate voilée de LREM.

À l’époque, l’écrivain avait avancé sur le plateau de France 5 que «de façon systématique il me semble que le jeu de l’extrême droite est aujourd’hui porté par une certaine gauche qui a décidé de ne pas voter Macron pour la deuxième fois en 2022, qui passe son temps à se donner des raisons de ne pas se lever entre les deux tours, et qui, à mon avis, joue un rôle absolument dangereux et délétère».

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
«Vivre le naufrage»: Michel Onfray prédit le déclin de la société française
Tags:
Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook