Politique
URL courte
Par
1710
S'abonner

Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez, Bruno Retailleau et Hervé Morin appellent à l'organisation rapide d'une primaire ouverte de la droite et du centre en vue de l'élection présidentielle de 2022 en France, dans une tribune publiée lundi par Le Figaro.

À la veille d'une réunion de la direction de LR pour discuter du mode de nomination d'un candidat, la présidente ex-LR de l'Île-de-France, le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, le président du groupe LR au Sénat et le président centriste de la région Normandie rejettent ainsi l'idée, avancée par le président LR Christian Jacob, de la désignation d'un candidat via des enquêtes d'opinion.

«Que des sondages, dont la fiabilité est plus que jamais mise en doute, fassent office de moyen de sélection de notre candidat ne peut satisfaire personne», écrivent les quatre personnalités dans les colonnes du Figaro.

«Que cette décision éminente soit prise par un cénacle plus ou moins restreint serait tout autant une impasse. Il faut donc s'en remettre au système le plus clair, le plus démocratique: le vote. Un vote populaire, le plus large possible, ouvert à tous les sympathisants de la droite et du centre. Un vote qui donnera force et légitimité au vainqueur et à l'équipe de France qui devra se rassembler autour de lui.»

Déjà candidat à la présidentielle, le président ex-LR de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, rejette de son côté l'hypothèse d'une primaire.

Lire aussi:

Quatre personnes blessées par balles à Berlin, une opération policière en cours, selon les médias locaux
Les nombres de décès quotidiens dus au Covid et de malades en réanimation grimpent en France
La police allemande patrouille à La Rochelle aux côtés de la gendarmerie – photo
Tags:
primaire, élection présidentielle, Présidentielle française 2022, droite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook