Politique
URL courte
Par
4611752
S'abonner

Après les affiches soutenant l’éventuelle candidature d’Éric Zemmour à la présidentielle de 2022, un collectif proche du polémiste a publié des visuels montrant les gens tombés sous les coups du terrorisme. Des rescapés dénoncent une profanation doublée d'une instrumentalisation.

Des victimes du Bataclan, le brigadier Éric Masson tué par un dealer dans les rues d'Avignon, le prêtre assassiné dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray… Leurs visages, accompagnés du slogan «Nos vies comptent», sont diffusés depuis ce 20 juillet sur Twitter lors de la campagne présidentielle pro-Zemmour, provoquant le mécontentement des associations, des rescapés ou proches des victimes.

​«Les groupies de Zemmour reprennent des portraits de victimes d’attentats pour alimenter leur propagande islamophobe et raciste», écrit sur Twitter un survivant de l'attaque du Bataclan.

L'association «13Onze15 - Fraternité et Vérité» dénonce la profanation «quelle que soit la couleur politique»

«Je suis parti en vacances aujourd'hui. Ce soir en arrivant chez les amis, je regarde Twitter et je tombe sur cette ignoble campagne pro-Zemmour utilisant les photos de nos enfants décédés. J'ai juste envie de hurler», s’indigne le père de l'une des victimes tombées au Bataclan.

Affiches «Zemmour Président»

Bien qu’Éric Zemmour n'ait pas officiellement déclaré sa candidature, ses partisans regroupés au sein du collectif informel Génération Z se sont déjà activés pour que tout soit prêt le jour J. Lundi 28 juin, des affiches au slogan «Zemmour Président» ont été collées un peu partout en France.

​«Notre rôle, c'est de le soutenir pour la présidentielle pour être opérationnels s'il est candidat», a expliqué à franceinfo l'un des responsables de cette organisation.

Près de 5% des intentions de vote

L’éventuelle candidature d’Éric Zemmour suscite un grand intérêt à l’Élysée qui ne semble toutefois pas trop s’en inquiéter, relate Le Point qui qualifie le journaliste de «nouvel ami de la macronie». D’après le quotidien, l’administration actuelle considère le polémiste comme un candidat capable d’affaiblir à la fois Marine Le Pen et le candidat LR.

Selon un sondage Harris interactive publié le 7 juillet, Éric Zemmour ne rassemble cependant que 5% des intentions de vote. Mi-juin, un sondage Ifop montrait que 18% se disaient prêts à aller voter pour lui s’il était candidat (dont 13% «probablement» et 5% «certainement»), un potentiel électoral néanmoins non synonyme d’intentions de vote.

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid au-dessous des 20.000 en France
Crachats, injures, huées: des journalistes de nouveau pris à partie par des anti-pass – images
Un vaccinodrome et une pharmacie incendiés lors d'affrontements en Martinique - images
Tags:
élection présidentielle, Eric Zemmour, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook