Ecoutez Radio Sputnik
    Politique

    GNL: la Russie libéralise les exportations

    Politique
    URL courte
    0 6 0 0

    Le gouvernement russe a approuvé mercredi un projet de loi sur la libéralisation des exportations russes de gaz naturel liquéfié lors d'une réunion consacrée à la stratégie énergétique russe à l'horizon 2030.

    Le gouvernement russe a approuvé mercredi un projet de loi sur la libéralisation des exportations russes de gaz naturel liquéfié lors d'une réunion consacrée à la stratégie énergétique russe à l'horizon 2030.

    L'Etat russe entend renoncer à son monopole sur les exportations de gaz liquéfié, mais le projet de loi approuvé ce mercredi "n'étend pas indéfiniment les possibilités en mettant fin au monopole d'Etat. Il définit des critères auxquels doivent répondre les sociétés exportatrices de gaz. Cela représente déjà un changement notable sur le marché gazier russe qui reste très monopolistique", a déclaré le premier ministre russe Dmitri Medvedev pendant la réunion.

    Le groupe public russe Gazprom et ses filiales sont actuellement les seuls à pouvoir exporter du gaz liquéfié. Le projet de loi prévoit d'accorder le droit d'exportation aux sociétés exploitant des gisements gaziers dont la licence permet de construire des usines de liquéfaction de gaz, ainsi qu'aux sociétés publiques où l'Etat détient plus de 50% des parts et qui exploitent des gisements situés dans les eaux intérieures et territoriales russes et sur le plateau continental, y compris dans les mers Noire et d'Azov.

    Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak avait antérieurement annoncé que les participants au projet de liquéfaction de gaz "Iamal SPG" et les usines de liquéfaction de gaz des sociétés Rosneft et Gazprom seraient les premiers à obtenir le droit d'exporter du gaz dans le cadre de la première étape de libéralisation du marché. Selon le ministre, la décision de libéraliser les exportations russe de gaz liquéfié entrera en vigueur le 1er janvier 2014.

    Lire aussi:

    «Les USA ne pourraient pas approvisionner l'UE en gaz à la place de la Russie»
    Les livraisons de gaz russe à la Turquie ont augmenté d'un quart en 2017
    La Russie entend participer à la construction d’un gazoduc au Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik