Politique
URL courte
Condamnation de Navalny (34)
0 11
S'abonner

L'opposant et ex-candidat à la mairie de Moscou Alexeï Navalny a été condamné à 3,5 ans de prison avec sursis dans le cadre de l'"affaire Yves Rocher", rapporte le correspondant de RIA Novosti présent dans la salle d'audience.

L'opposant et ex-candidat à la mairie de Moscou Alexeï Navalny a été condamné à 3,5 ans de prison avec sursis dans le cadre de l'"affaire Yves Rocher", rapporte le correspondant de RIA Novosti présent dans la salle d'audience.

Le frère de l'opposant, Oleg Navalny, a quant à lui écopé de 3,5 ans de prison ferme dans le cadre de la même affaire. Les deux intéressés ont été reconnus coupables d'escroquerie aux dépens la société française de cosmétiques Yves Rocher.

Les faits qui leur sont reprochés remontent à 2008. Selon les enquêteurs russes, Alexeï Navalny et son frère Oleg ont escroqué l'entreprise française en surfacturant leurs services alors qu'ils géraient une société de transport.

Avocat de formation, Alexeï Navalny est devenu populaire en dénonçant sur son blog la corruption du pouvoir russe. Il a lui-même fait l'objet de plusieurs enquêtes criminelles, mais dément toutes les charges portées contre lui.

En 2013, il a été condamné à 5 ans de prison dans la dénommée "affaire de Kirovles" et vu sa peine commuée en sursis après une grande manifestation non autorisée menée par ses partisans dans le centre de Moscou.

Lors de l'élection du maire de Moscou, M.Navalny a obtenu plus de 27% des voix face à Sergueï Sobianine, qui a remporté le scrutin avec plus de 51% des votes.

Dossier:
Condamnation de Navalny (34)

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Expulsée d’un sauna à cause de son maillot de bain jugé «inapproprié», elle soupçonne une autre raison – photo
Poutine: des militaires russes ont annihilé des groupements terroristes «bien équipés» en Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook