Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    «On a choisi nos immigrants»

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    392

    Tandis que la vague populiste s’accroît partout en Occident, le Canada apparaît comme le seul pays qui y résiste farouchement et dont les citoyens semblent satisfaits de la conduite du pays. Entretien avec Mathieu Arès, professeur à l’école de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke à Montréal.

    Comment expliquer l'exception canadienne? Mathieu Arès met en avant plusieurs raisons. Ainsi « le Canada n'a pas subi la crise économique de 2008-2009, c'était plutôt une période de prospérité […] à cause des pétroles bitumineux. » Puis les Canadiens sont « isolés des problèmes du monde naturellement et géographiquement donc on est moins catastrophés. » Enfin, « le Canada doit sa prospérité essentiellement à ses relations commerciales. »

    Rien à signaler non plus sur le plan de l'immigration? Mathieu Arès dresse une comparaison entre les États-Unis où la société est objectivement divisée sur l'immigration et le Canada où il n'y « a jamais eu de masses d'immigrants qui arrivent tout d'un coup. On est un des premiers pays à avoir une politique de sélection assez sévère […] d'une manière générale, on a choisi nos immigrants. »

    Retrouvez l'intégralité de l'émission sur notre chaine YouTube

    Lire aussi:

    Comment le Canada réagit face au «Muslim ban» de Donald Trump
    Sous Trump, le nombre d’immigrants aux États-Unis atteint un niveau record
    Immigration professionnelle: la France peine à attirer les talents
    Tags:
    migrants, Canada
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik