Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    Pierre Conesa: «L’Arabie saoudite est le véritable perturbateur régional»

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    0 498953

    La chroniqueuse Rachel Marsden s’intéresse à l’Arabie saoudite, sa politique intérieure et extérieure avec ses invités: Pierre Conesa, auteur de Docteur Saoud et Mister Djihad, la diplomatie religieuse de l'Arabie saoudite, Hassan Maged, dirigeant de D&S Consulting et Olivier Da Lage, rédacteur en chef de RFI.

    À son retour d'Abou Dhabi, le Président Emmanuel Macron a passé la soirée du 9 novembre à Riyad pour rencontrer le prince héritier du royaume d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane. Afin de prévenir un éventuel conflit avec l'Iran ou le Liban? MBS mène depuis quelque temps une politique très volontariste: sur le plan intérieur, des purges anti-corruption contre plus de deux cent personnes, princes, ministres et hommes d'affaires, mais également sur sa politique étrangère, en proie à de fortes tensions avec le Liban, l'Iran ou encore le Qatar.

    Pierre Conesa, auteur de Docteur Saoud et Mister Djihad, la diplomatie religieuse de l'Arabie saoudite paru chez Robert Laffont en 2017, estime que cette lutte anti-corruption qui a touché onze princes et quatre ministres «ressemble à la nuit des longs couteaux». Selon lui, la situation est «très préoccupante parce qu'on se demande où Salmane va s'arrêter, parce qu'il se suscite de plus en plus d'ennemis et qu'il s'est enferré dans des crises régionales qu'il a parfois lui-même décidées». Ainsi il prend l'exemple de l'embargo sur le Qatar «qui ressemble beaucoup à ce qu'Hitler avait fait sur la Tchécoslovaquie ou sur la Lituanie». Ce qui donc fait dire à Pierre Conesa que «l'Arabie Saoudite est le véritable perturbateur régional».

    Saad Hariri, le Premier-ministre libanais démissionnaire est-il retenu captif en Arabie saoudite? Hassan Maged dirigeant de D&S Consulting et docteur en stratégie et en Défense Nationale, déclare que Saad Hariri «a été appelé à Riyad la nuit du 4 novembre, suite à un meeting assez bref avec Mohamed ben Salmane […] on ne connait pas précisément les détails concernant le séjour de Saad Hariri […] Il y a des news qui disent que cette démission a été plus ou moins forcée…»

    Olivier Da Lage, rédacteur en chef de RFI et auteur de Géopolitique de l'Arabie saoudite paru aux Éditions Complexe en 2006, considère que la prochaine étape est l'avènement officiel de MBS au pouvoir: «il lui reste à devenir roi et il y a deux solutions: ou bien il attend la mort de son père ou bien il n'attend pas. Beaucoup de gens pensent, et c'est mon cas, que le roi va abdiquer en sa faveur». Ainsi, le journaliste, spécialiste du Moyen-Orient, résume l'objectif final de Riyad: «ce que veut l'Arabie saoudite, et ce qu'elle a toujours voulu, c'est contrôler la totalité de la péninsule arabique.»

    Retrouvez l'intégralité de l'émission en vidéo sur notre chaîne YouTube Radio Sputnik

    Lire aussi:

    Macron invite le Premier ministre libanais démissionnaire Hariri et sa famille en France
    Les éventuelles raisons de la démission de Saad Hariri
    Le Premier ministre libanais Hariri se rendra-t-il finalement en France ?
    Tags:
    Emmanuel Macron, Arabie Saoudite, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik