Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    Yasar Yakis: «La Turquie est loin d’être un paradis de démocratie»

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    0 61

    Premier Désordre Mondial de l’année! À cette occasion Rachel Marsden reçoit l’ancien ministre des Affaires étrangères de Turquie pour débattre de la venue du président Erdogan en France et de la relation entre Paris et Ankara.

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan était invité le 6 janvier par Emmanuel Macron à l'Élysée. Une visite qui a suscité la controverse, des militants des droits de l'homme dénonçant la répression des journalistes en Turquie. Les présidents Erdogan et Macron avaient toutefois de nombreux points sur lesquels échanger, notamment la Syrie, les migrants et l'adhésion turque à l'UE.((encart))

    L'ancien ministre des Affaires étrangères de la Turquie Yasar Yakis estime que la France est assez proche de la position allemande sur la question de l'adhésion turque à l'Union européenne. Il rappelle ainsi qu'Angela Merkel ne parle plus d'adhésion, mais de «partenariat privilégié». Mais il considère que l'initiative est laissée à Ankara d'évoluer: «si la Turquie change sa position et met en application les réformes nécessaires, la porte pourrait être rouverte». Yasar Yakis émet toutefois la possibilité que le président Erdogan convoque un référendum sur le sujet.

    L'ancien ministre concède volontiers que son pays subit une crise démocratique: «la Turquie est loin d'être un paradis de démocratie […] La Turquie a pris des mesures qui ne se conforment pas à la démocratie et à l'utilisation des droits fondamentaux. La Turquie n'est pas prête à l'heure actuelle à mettre en application des libertés».

    Sur le dossier épineux de la Syrie sur lequel la France et la Turquie ont bien évolué, Yasar Yakis relève une convergence d'intérêts, notamment sur «l'intégrité territoriale de la Syrie», mais perçoit également de profondes divergences. Premièrement, le sujet des Kurdes syriens et le statut qu'ils obtiendront. Deuxièmement, le départ de Bachar al-Assad que les Turcs souhaitent immédiat.

    Retrouvez l'intégralité de l'émission sur notre page Soundcloud Sputnik France

     

    Lire aussi:

    Yasar Yakis, ancien diplomate turc : «la Turquie a commis une erreur majeure»
    Erdogan: la Turquie prête à aider l’UE, mais peut s’en passer
    Erdogan accuse l’Allemagne de soutien au terrorisme: vers un divorce définitif ?
    Tags:
    Emmanuel Macron, Recep Tayyip Erdogan, Angela Merkel, Turquie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik