Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    L’opération turque en Syrie, signe-t-elle la fin des espoirs de paix?

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    2318282

    Quelques jours après le lancement de l'opération militaire de la Turquie en Syrie, Sputnik revient sur les enjeux de cette décision du gouvernement turc avec Laurent Leylekian, analyste politique, spécialiste de la Turquie et François Costantini, docteur en science politique, ancien enseignant associé à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth.

    Rameau d'olivier, apportera-t-elle la paix au Moyen-Orient? Débutée le 20 janvier par les militaires turcs, accompagnés par les «rebelles modérés» de l'Armée syrienne libre (ASL), afin de déloger les Unités kurdes de protection du peuple (YPG) du canton d'Afrin, en Syrie, l'offensive ne faiblit toujours pas. Alors que l'opération a été dénoncée par de nombreuses chancelleries occidentales et régionales, pourquoi la Turquie s'est-elle lancée dans cette action?

    Retrouvez l'intégralité de l'émission en vidéo sur notre chaîne YouTube Radio Sputnik

    Selon Laurent Leylekian, analyste politique au sein de l'Observatoire arménien et spécialiste de la Turquie, le Président Erdogan a choisi l'option militaire car d'une part: «il voit, avec plus de réalisme, se cristalliser cette présence politique kurde à ses frontières» et d'autre part: «pour des raisons de politique intérieure, parce qu'une bonne guerre, ça remonte une cote de popularité qui peut être déclinante».

    Comment expliquer la présence des rebelles de l'ASL aux côtés des forces turques? Cela ne surprend pas François Costantini, ancien enseignant associé à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth et auteur d'ouvrages de géopolitique, qui accuse ainsi le Président turc d'avoir soutenu un moment les djihadistes: «Daech a été appuyé par Erdogan depuis l'origine, c'est avéré, notamment les affaires de trafic de pétrole entre la Turquie et les zones contrôlées par l'État islamique».

    Lire aussi:

    L'opposition syrienne aurait pris le contrôle de la ville d'Afrine
    La Turquie établit un contrôle total sur la région d’Afrine, annonce l'état-major turc
    La France s’apprêterait à envoyer des troupes au secours des Kurdes syriens
    Tags:
    paix, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik