Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    La Russie, dorénavant adversaire N° 1 des USA!

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    2418

    Dans ce nouvel épisode du Désordre Mondial, nous apprenons que le terrorisme n’est plus l’adversaire numéro 1 des États-Unis. Cette place est désormais occupée par la Russie et la Chine, ressuscitant un parfum de Guerre froide. Pour analyser cette nouvelle donne, Rachel Marsden recevait le général Trinquand.

    Guerre froide 2.0? Le Ministère de la Défense américain a officialisé fin janvier la publication du document «Stratégie de défense nationale 2018», marquant un tournant décisif pour les orientations stratégiques américaines. Ainsi, le terrorisme n'est plus la principale inquiétude pour Washington, ce sont en fait la Chine et la Russie.

    Retrouvez l'intégralité de l'émission en vidéo sur notre chaîne YouTube Radio Sputnik

    Pour le général Dominique Trinquand, ancien chef de mission militaire auprès de l'ONU, spécialiste de la gestion de crise et des opérations de maintien de la paix, les différents documents de Défense provenant du Pentagone et de la Maison-Blanche signifient que les Américains mettent fin au multilatéralisme et qu'il faut «affirmer sa puissance».

    Il s'agit ainsi pour les États-Unis de «reconquérir une puissance qu'ils considèrent avoir perdue de leur faute parce qu'ils ont considéré qu'il n'y avait plus de confrontation». De plus en plus, est également remis en question le principe de la «révolution militaire» selon laquelle «la technologie allait remplacer les effectifs».

    Maison Blanche
    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    Comment peut donc réagir Washington face à ces «nouvelles menaces» que seraient la Chine et la Russie? Le général Trinquand rappelle la tradition militaire américaine, selon laquelle ils «veulent être capables d'intervenir sur plusieurs théâtres à la fois et d'avoir en permanence la suprématie dans les conflits». La nature de la guerre sera également modifiée. Ainsi les États-Unis: «pensent qu'il y aura probablement dans l'avenir des conflits de masse utilisant la technologie et qui vont durer».

    Lire aussi:

    Exclusif: pour ce général soutien de Macron, celui-souhaite le dialogue avec Moscou
    Rencontre Macron-Poutine: «La France est entre Moscou et Washington»
    «Macron veut replacer la France au centre d'un certain nombre de négociations»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik