Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    Trump veut augmenter les tarifs de la présence militaire US à l'étranger. Qui paiera?

    Le Désordre mondial
    URL courte
    1311

    Les néoconservateurs, à l'exemple de l'ancien vice-Président américain Dick Cheney, déplorent que Trump veuille réduire la présence militaire américaine dans le monde et en faire payer le prix à ses alliés. Michel Drapeau, ancien colonel de l'armée canadienne et maintenant avocat fait le point sur la question pour le Désordre mondial.

    L'ancien vice-Président américain Dick Cheney aurait fustigé Mike Pence, son successeur, devant un parterre de donateurs républicains. Cheney, qui a contribué à déclencher des conflits au Moyen-Orient qui n'ont toujours pas pris fin, a réprimandé Pence pour la tentative de Trump de réduire les engagements étrangers des États-Unis.

    Cheney a par exemple déploré que Trump ait annulé les exercices militaires régulièrement menés avec la Corée du Sud, un rituel destiné principalement à agacer la Chine. L'ancien vice-président a également exprimé son dégoût vis-à-vis de l'idée de Trump d'insister «pour que les Allemands, les Japonais et les Coréens du Sud paient le coût total [des déploiements américains] là-bas —et majorés de 50%». Cheney a déclaré que cela ressemblait à un «accord immobilier new-yorkais».

    Mais le souci le plus important pour les néoconservateurs interventionnistes tels que Cheney n'est-il pas que les alliés se saisissent du prétexte du coût de la présence américaine pour demander aux troupes US de faire leurs bagages? Vont-ils se plier à l'injonction de Trump et payer pour la présence militaire américaine? Michel Drapeau, ancien colonel de l'armée canadienne et maintenant avocat, répond à ces questions.

    Lire aussi:

    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    L’armateur du pétrolier japonais infirme la version US sur l’incident en mer d’Oman
    L'Iran convoque l'ambassadeur britannique après l'incident dans le golfe d'Oman
    Tags:
    augmentation, présence militaire, Mike Pence, Dick Cheney, Donald Trump, Allemagne, Corée du Sud, Japon, Chine, Proche-Orient, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik